Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Lula déclaré définitivement inéligible

L'ancien président du Brésil Luiz Inacio Lula da Silva, 72 ans, a été déclaré inéligible à la majorité de six voix contre une, en vertu d'une loi qui interdit à toute personne condamnée de se présenter à une élection.

On se souviendra que la présidente Dilma Roussef avait été précédemment chassée du pouvoir par les mêmes forces de droite qui étaient intervenu pour éliminer Lula en le faisant condamner au prétexte de corruption.

Nous avions abondamment en leur temps commenté ces événements, en rappelant que ce sont les intérêts pétroliers brésiliens qui ont fait éliminer Lula et Roussef. Ils veulent pouvoir exploiter sans aucun contrôle démocratique les très importantes réserve pétrolière et gazières du pays. Ils travaillent étroitement avec des Grands du pétrole américain qui visent à s'approprier ces ressources pour les exporter.

Les raffineries américaines, dans leur grande majorité, ne sont en effet pas conçues pour transformer le pétrole de schiste américain considéré comme léger, présenté dans les statistiques récentes comme faisant des Etats-Unis le premier producteur mondial. Ces raffineries ont été construites pour raffiner le pétrole lourd venant notamment du Canada, du Venezuela ou du Mexique. Elles l'achètent peu cher, et les revendent avec d'importants bénéfices.

Il est donc essentiel pour les intérêts pétroliers américains possesseurs de ces raffinerie de s'approprier les réserves brésiliennes . Elles comptent pour ce faire sur l'appui du gouvernement brésilien. Ayant fait éliminer Lula et Roussef qui refusaient de jouer leur jeu, elles recevront de l'actuel gouvernement conservateur Temer toutes les facilités nécessaires. Celles-ci seront obtenus par les importantes contributions en dollar dont bénéficie déjà l'actuel gouvernement et bien entendu les hommes politiques et les juges brésiliens. En bon français cela s'appelle de la corruption. Michel Temer est lui-même accusé de s'être laissé corrompre, mais comme prévisible, ces accusations sont actuellement mises de côté.

La naïveté de Lula

Ces intérêts pétroliers américains et brésiliens ne pouvaient évidemment courir le risque de voir Lula revenir au pouvoir. D'où la procédure ayant invalidé sa candidature. Le Parti des Travailleurs, fondé par l'ancien président, vient d'affirmer dans un communiqué qu'il continuerait à lutter "par tous les moyens" pour que l'icône de la gauche brésilienne puisse, malgré tout, être candidat à l'élection des 7 et 28 octobre prochains. 

"Nous allons présenter tous les recours possibles devant les tribunaux pour que les droits politiques de Lula soient reconnus. (...) Nous allons le défendre dans les rues, avec le peuple, parce qu'il est le candidat de l'espérance", affirme le communiqué.

Inutile de dire que d'éventuelles manifestations de rues en faveur de Lula seront immédiatement réprimées militairement par le gouvernement, au prétexte qu'elles viseraient à préparer une future guerre civile.

On lira à l'adresse ci-dessous la traduction en français d'une lettre de protestation que vient d'écrire de sa prison Luiz Inacio Lula da Silva. Il y affirme qu'un coup d'état de droite serait en préparation. Il fait montre ce disant d'une certaine naïveté, comme si ce coup d'état n'avait pratiquement pas déjà eu lieu

Sa seule perspective malheureusement est de mourir en prison.

http://tlaxcala-int.org/article.asp?reference=23937

Il faut ajouter que Lula avait suscité un début de panique à Washington en acceptant de participer au Brics mis en place par la Russie et la Chine. La lettre B de Brics désigne d'ailleurs le Brésil. L'on peut dire que dès ce moment, il s'était condamné

01/09/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire