Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Homosexualité chez l'enfant. Le pape est fou ou bien plutôt criminel

Nous n'hésitons pas à parler de criminalité. En effet, combien de jeunes catholiques sincères, éprouvant des tendances homosexuelles, ou ayant pratiqué des jeux homosexuels, se sachant condamnés par le pape et ne voulant pas se confier à un psychiatre, ne se suicideront-ils pas ?

Ces propos 1) ont suscité une réprobation générale, et pas seulement dans les milieux dits LBGT. Tous les citoyens estimant que la sexualité est une affaire personnelle, n'ayant rien de morbide et ne relevant pas de la psychiatrie, se sentent insultés, même s'ils ne sont pas catholiques, par les propos du pape.

Rappelons ici quelques faits :

- En Irlande comme ailleurs, le papa n'a pas été interpellé sur l'homosexualité, mais sur la pédophilie dont sait que les prêtres se rendent souvent coupables, non seulement à l'égard des garçons, mais très souvent à l'égard des filles. Celle-ci se traduit par une attraction sexuelle permanente qu'éprouve des adultes à l'égard d'enfants prémineurs, entraînant éventuellement des abus sexuels. Le trouble touche aussi bien des hommes que des femmes. La pédophilie est généralement considérée comme un délit.

Or l'Église catholique est ébranlée depuis 25 ans par plusieurs scandales de pédophilie, à l'image de celui qui a récemment éclaté en Pennsylvanie, où des centaines de prêtres ont fait subir des sévices sexuels à plus de 1000 enfants pendant des décennies.

Il y avait lieu de penser que ce scandale serait évoqué par le pape, qui aurait manifesté sa volonté de le combattre énergiquement, en menaçant notamment de livrer les prêtres pédophiles à la justice. Mais François n'en a rien dit. Il a préféré discourir sur l'homosexualité.

- L'Eglise catholique est la seule de toutes les grandes religions imposant le célibat obligatoire aux prêtres. Le pape aurait mieux fait de promettre de revenir sur cette obligation, qui a de tous temps suscité chez les prêtres des conduites sexuelles déviante, pédophilie, homophobie ou pulsions sado-masochistes. Or il n'en a rien fait et a manifestement la volonté de n'en rien faire. La quasi totalité des prêtres, hommes ou femmes, incapables de réprimer leur sexualité, lui en aurait été cependant reconnaissants.

- Concernant l'homosexualité, le pape ignore-t-il que la quasi-généralité des psychiatres n'accepteront pas d'en faire une tendance morbide devant être éliminée chez l'enfant. Ceci parce qu'ils savent que la psychiatrie n'a pas à se mêler de ces comportements et que, si elle le faisait, elle serait incapable d'y apporter la moindre solution. Les associations professionnelles de psychiatres devraient réagir avec vigueur aux propos du pape, sauf à paraître vouloir augmenter leurs revenus par les bons soins de l'Eglise.

Quels sont donc les mobiles profonds des propos criminogènes du pape. On ne peut pas penser qu'il s'est agi d'une initiative personnelle de celui-ci, voulant peut-être ainsi se libérer personnellement d'un passé douloureux. Le poids de l'institution fait qu'elle n'agit jamais au hasard, mais après mures délibérations. Veut-elle alors, en tolérant le retour au Moyen Age manifesté par le pape, se différencier des autres religions. Elle marquerait ainsi fermement son caractère répressif, pouvant être considéré par certains comme s'imposant en ce siècle de laxisme. Avouons que, comme prévisible, nous n'en savons rien.

Référence

1) À un journaliste qui demandait au pape le 26/08 ce qu'il dirait à des parents découvrant les orientations homosexuelles de leur enfant, le souverain pontife a répondu: "Je leur dirais premièrement de prier, ne pas condamner, dialoguer, comprendre, donner une place au fils ou à la fille" et ensuite "Quand cela se manifeste dès l'enfance, il y a beaucoup de choses à faire par la psychiatrie, pour voir comment sont les choses. C'est autre chose quand cela se manifeste après vingt ans" 

Note au 29/08

Pédophilie dans l'Eglise. le Vatican savait. Apparemment  l'actuel pape ne le sait pas.
https://www.nouvelobs.com/monde/20180829.OBS1488/pedophilie-le-vatican-savait-accuse-le-procureur-de-pennsylvanie.html

27/08/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire