Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Le Prince Mohammed bin Salman, le pire des salauds que comporte ce pays.

Pourquoi ce langage peu diplomatique ? Parce que l'ESHOR, organisation franco-saoudienne de défense des Droits de l'Homme, vient de faire savoir que la cour criminelle spéciale d'Arabie Saoudite (specialized criminal court) se prépare à ordonner l'exécution (NB. par décapitation publique au sabre) de la militante saoudienne de défense des droits de l'homme Israa Al Ghongham

On lit dans l'article de l'ESHOR référencé ci-dessous et daté du 15 août 2018, que la militante vient d'être condamnée à l'exécution après 32 mois de détention arbitraire, pendant lesquels elle n'a eu droit à aucun avocat.

Le Prince Mohammed bin Salman, bientôt Roi d'Arabie, connaît nécessairement cet état de chose et ne fera rien pour l'interdire. Ceci n'empêchera pas tous les chefs d'Etat du monde civilisé, y compris récemment Vladimir Poutine, de lui faire servilement la cour pour bénéficier de ses pétro-dollars et de sa position géographique d'intérêt stratégique.

En tant que Français, nous attendrions que le président de la République Emmanuel Macron, accompagné de sa femme, fasse d'urgence une intervention publique auprès de Mohammed bin Salman. Mais Israa Al Ghongham sera depuis longtemps morte avant qu'ils ne s'y décident, si jamais ils le font.

Lire https://www.esohr.org/en/?p=1852

Un membre de notre comité de rédaction écrit:

Attention, il n'est pas dit dans l'article qu'elle a été condamnée, mais que le procureur a demandé la peine capitale par décapitation publique et que par ailleurs les demandes du procureur sont en général satisfaites et exécutées, dans la mesure où tout l'appareil judiciaire est sous contrôle exclusif de MBS.

Si ça vous intéresse il existe des vidéos et photos de décapitations récentes de femmes en public pour des "crimes" qui ne seraient même pas considérés comme des infractions ailleurs.

Ca n'empêche pas nos médias bien pensants de continuer à diaboliser l'Iran et la Syrie et à célébrer MBS à chaque nouvelle campagne de PR (relations publiques) organisé par l'intéressé a coup de millions de dollars.

A noter aussi que l'Arabie saoudite a été intégrée au Conseil pour les femmes de l'ONU début 2017 et que son représentant a été nommé à la tête d'un « groupe consultatif » de l'institution onusienne concernant les droits de l'homme.

Notre monde est merveilleux.

20/08/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire