Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Nouvelles générations de robots militaires américains

Nous avons précédemment noté l'importance que prennent les engins militaires sans pilote (UAV), autrement dit robotisés, dans l'arsenal de l'armée américaine. Il s'agit notamment des drones qui sont aujourd'hui particulièrement déployés à la frontière pakistano-afghane, dans les zones dites tribales.

Mais, comme nous l'avions aussi indiqué, les pertes « collatérales » imputables à une certaine rusticité des systèmes de pilotage ou d'acquisition de cibles commencent à devenir trop importantes pour que les diplomates, sinon les militaires, puissent les accepter.
Aussi l'US Air Force s'est engagée dans la réalisation de nouvelles générations de drones prenant la forme, soit d'UAV capables de lancer plusieurs mini-missiles en une fois sur de nombreux objectifs,  soit d'essaims (swarms) composés de petits robots de la taille d'un oiseau destinés à mieux cibler les objectifs.

La revue Esquire a pu se procurer un document de diffusion restreinte provenant de l' Air Force Research Laboratory qui précise les objectifs et moyens recherchés. Il s'agit d'acquérir de nouvelles capacités de combat offrant  une « nouvelle vision stratégique », dans des affrontements du futur, ceux de la guerre dite de 4e génération,  menés plus particulièrement dans des milieux  urbains plus ou moins opaques.

L'un des nouveaux robots présentés est le Suburb Warrior, qui emporte de nouveaux missiles plus petit et guidés avec plus de précision que les actuels. Un autre, baptisé Sniper, est un système de désignation d'objectif qui peut « acquérir » simultanément des cibles multiples. Ainsi un drone-pilote pourra coordonner l'attaque de nombreux de petits robots visant par exemple un groupe d'ennemis. Le programme engagé vise aller plus loin encore. Il s'agit de développer et tester opérationnellement, dans un délai de 1 à 5 ans, des drones encore  petits, voire minuscules,  dotés d'armes elles-mêmes miniaturisées, pouvant être engagés en meutes ou essaims dans le combat urbain. 

Aujourd'hui, les armes utilisées dans ce but sont considérées comme inutilement destructrices (et coûteuses). Il s'agit notamment des missiles Hellfire, emportés par les drones Predator et Reaper, qui portent bien leur nom.  Un seul Hellfire peut détruire par le feu et par le souffle les immeubles  d'une rue entière. Les stratèges espèrent que les robots mis à l'étude pourront limiter leurs effets destructrices à des cibles individuelles, autrement dit des personnes considérées comme ennemis (cibles confirmées ou « confirmed targets »), sans atteindre les civils, ceci même au sein de quartiers au peuplement dense. 

Au cas, qui n'est pas exclu, où ces nouveaux robots se révèlent encore trop destructeurs ou peu maniables, l'US Air Force envisage de développer des MAV (Micro Air Vehicle) de la taille d'un gros insecte, susceptibles d'être déployés dans les rues étroites et à l'intérieur des immeubles. A ce niveau de miniaturisation, ils serviraient principalement à la reconnaissance, mais ils pourraient aussi se poser sur une personne et s'y faire exploser.  L'efficacité serait évidemment accrue si un essaim de tels MAV pénétrait un local peuplé de plusieurs individus suspects. Israël développerait de son côté des robots serpentiformes miniaturisés capables de pénétrer dans des caves, avec le même objectif.

Ceci suggère plusieurs réflexions :
1. Il est évident que les progrès de la robotique, de la robotique miniaturisée en particulier, viendront principalement des recherches militaires et seront donc réservés aux forces armées et de sécurité.
2. Contrairement aux objectifs affichés, rien ne permettra d'assurer que ces nouvelles armes s'attacheront exclusivement aux objectifs militaires,  combattants ou « terroristes » dûment identifiés. Si ceux-ci se mélangent à des foules civiles, les « taguer » en tant qu'objectifs restera problématique. Par ailleurs, même fiables, de tels robots ne pourront pas éviter erreurs et pannes.
3. L'US Army dit s'intéresser principalement aux adversaires extérieurs. Mais les nouvelles armes pourront aussi s'intéresser aux ennemis de l'intérieur, personnes suspectes de menées anti-nationales, manifestants armés ou non, grévistes. On voit ainsi se dessiner ce que seront les futurs moyens destinés au « maintien de l'ordre », avec tout les excès qu'implique un terme aussi vague. 
20/06/2009
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire