Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Les Américains quitteront-ils la Syrie ?

Après les victoires de Bashar al Assad contre les forces islamistes en Syrie, jusqu'ici armées et soutenues très largement par les Etats-Unis, certains observateurs se demandent si Washington n'allait pas renoncer à se maintenir en Syrie.

Dans ce cas, ils fermeraient les bases militaires qu'ils y détiennent encore, pour se retirer beaucoup plus loin. De plus, les perspectives d'un accord entre Damas et les Kurdes syriens, jusqu'ici en conflit avec la Syrie et là encore soutenus par les Etats Unis, ajouteraient beaucoup à la déception américaine.

Un excellent article de Elijah Magnier, traduit en français (voir ci-dessous) soutient ce point de vue. Il faut le lire malgré sa longueur et la complexité des situations décrites. L'auteur est un excellent expert du Moyen-Orient. Nous le citons souvent. Il se veut neutre, autrement dit objectif. Néanmoins ses préférences n'en font pas un soutien des Etats-Unis, c'est le moins que l'on puisse dire. Il faut donc toujours le lire avec un regard s'il se peut critique.

Pour notre part, nous sommes loin de partager l'optimisme de l'auteur concernant un retrait américain de la Syrie, pouvant précéder un retrait d'une partie du Moyen Orient. Jamais Washington n'acceptera de laisser le champ libre à la coalition irano-syrienne et palestinienne soutenue par Moscou.

Il ne le fera pas pour plusieurs raisons :

- Les Américains chercheront toujours à faire partir les Russes de leurs bases en Syrie. Ils perçoivent celles-ci, non sans motifs, comme contribuant au maintien, sinon au renforcement, de la présence diplomatique et militaire russe à l'est de la Méditerranée.

- Les régimes saoudo-pétroliers en Syrie, bien que parfois en froid avec Washington, comptent sur un appui américain renforcé, notamment dans la guerre que Rihad mène actuellement, non sans mal, contre les Houthis au sud Yémen.

- Un retrait américain serait interprété par beaucoup comme un affaiblissement militaire dans le monde. Malgré les apparences, la supériorité militaire du Pentagone est là pour durer, face notamment aux faibles forces des russes et des chinois dans ce domaine. Pourquoi alors commencer à reculer au Moyen-Orient ?

- Israël  compte toujours sur les Etats Unis en cas de conflit avec les Etats arabes voisins. Certes il dispose de l'arme atomique, mais cela ne suffit pas à remplacer les moyens humains, navals et aériens qui lui seraient nécessaire en cas d'agression irano-Hezbollah généralisée, soutenue par les Russes.

- Donald Trump enfin, qui pourrait être tenté à un abandon américian de la Syrie, ne le fera sans doute pas pour ne pas donner argument à l'Etat profond qui lui reproche une certaine complicité avec Moscou.

Mais l'histroire n'étant jamais écrite, les prochains jours montreront ce qu'il en est.

Référence

https://ejmagnier.com/2018/07/30/les-usa-sappretent-a-quitter-la-syrie-et-les-kurdes-se-reveillent-en-voici-les-raisons/

PS au 31/07

On nous écrit ceci, qui éclaire mais ne remet pas en cause selon nous le sens général de notre article

On ne peut pas imaginer la puissance militaire de l'armée syrienne, appuyée par le Hezbollah, les Iraniens et les Russes. 7 ans de guerre continue, ils sont plus forts que jamais, aguerris (au sens propre) comme aucune armée au monde actuellement.

https://southfront.org/army-troops-storming-few-remaining-isis-positions-in-southern-syria/

31/07/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire