Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

La 5G et la Chine

Le grand programme chinois dit « Nouvelle route de la soie » Belt and Road Initiative (BRI) dont nous avons souvent parlé, verra la Chine, selon les analystes, y investir 1.000 milliards de dollars dans les premières années.

De nombreux Etats d'Asie du Sud-Est ont marqué leur intérêt. Ils envisagent dans un premier temps de s'y connecter, dans un second temps de participer aux investissements nécessaires à l'extension du projet.

Cette Route de la Soie sera complétée, selon Pékin, d'une « Route de la Soie digitale »(digital silk road.). Celle-ci devraient permettre de renforcer les intercommunications électroniques entre les pays connectés. Le principal objectif sera de créer un réseau massif de e.commerce entre eux. Nul ne se dissimule cependant que le projet permettra une extension considérable des activités chinoises dans le domaine de l'appropriation de compétences et de la surveillance de ces pays. D'ores et déjà, l'internet domestique chinois fait l'objet d'une considérable surveillance par les autorités. Inévitablement, les pays partenaires de la BRI ne pourront pas s'y soustraire.

Les Chinois savent que leurs activités sur internet font depuis longtemps l'objet d'un espionnage par les Etats-Unis. Mais aussi puissants que sont les moyens américains de cet espionnage, ils pensent pouvoir mettre en place des moyens et ressources encore plus efficaces.

Ceci est déjà fait dans le domaine commercial. La firme China Mobile est plus importante que les deux géants américains Verizon et AT$T. Quand aux GAFA ou géants du Web américains qui ont accaparé à leur profit le trafic dans les pays occidentaux, ils n'ont sans doute pas les capacités concernant le reste du monde qu'ont leurs homologues chinois. En premier lieu vient Tencent. Ainsi, les bénéfices déclarés de celui-ci ont atteint US$11.7 billions dans les 3 premiers mois de 2018, par rapport aux US$12 billions de l'américain Facebook, qui lui est souvent comparé.

La 5 G

Aujourd'hui la compétition entre les Etats-Unis et la Chine porte sur la maîtrise des communications en 5G, qui se substitueront très rapidement à celles du 4G (voir référence ci-dessous). Or il semble que la Chine soit en train de gagner cette guerre. Les géants chinois disposent déjà de la 5G pour beaucoup de leurs échanges internes. Ils visent actuellement à en faire bénéficier les pays partenaires de la BRI. Ceci apportera à ces derniers des avantages certains par rapport à leurs concurrents dans la région. Mais les principaux bénéfices en iront aux firmes chinoises elles-mêmes comme à leurs clients.

La 5G sera indispensable à toutes les activités numériques évoluées en cours de mise en place : villes numériques, voitures sans pilotes, et principalement nouvelles industries. Or, entre autres, le groupe Alibaba vient d'acquérir la majorité dans le Lazada Group, son homologue en Asie du Sud Est . Les chinois Yitu Technology et Megvil vendent actuellement à des clients accrédités des technologies de reconnaissance faciale extrêmement performantes. Elles ont déjà montré leur efficacité pour identifier des individus dans une foule.

Bien évidemment les services de renseignement chinois s'en serviront pour étendre leur surveillance dans tous les pays acquéreurs.

Référence
La 5 G

Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/5G

 En télécommunications5G est la cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile, faisant suite à la 4G+1.

 La technologie 5G est une « technologie clé »2 qui pourrait permettre des débits de télécommunication mobile, de plusieurs gigabits de données par seconde, soit jusqu'à mille fois plus rapides que les réseaux mobiles en 20103 et jusqu'à 100 fois plus rapide que la 4G à l'horizon 20204.

Ces débits de données sont susceptibles de répondre à la demande croissante de données avec l'essor des smartphones et objets communicants, connectés en réseau. Ce type de réseau devrait favoriser le cloud computing, l'intégration et l'interopérabilité d'objets communicants et de smartgrids et autres réseaux dits intelligents, dans un environnement domotisé et une « ville intelligente ». Cela pourrait également développer l'imagerie 3D ou holographique, le datamining, la gestion du big data et du tout-internet « Internet of Everything » (expression évoquant un monde où tous les ordinateurs et périphériques pourraient communiquer entre eux). D'autres applications concernent les jeux interactifs et multijoueurs complexes, la traduction automatique et assistée instantanée...


 


 

17/07/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire