Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Migrations. Refus de voir les réalités

Le sommet européen sur les migrations tenu à Bruxelles s'est conclu le vendredi 29 juin par des solutions superficielles ne reposant que sur la bonne volonté de chacun des Etats concernés.

Le sommet a conclu sur le fait que les Etats-membres de l'Union devraient décider volontairement, chacun en ce qui les concerne, du nombre des migrants acceptés par eux et de la façon de les héberger. . Dans le même temps, ils s'engageraient à renforcer les frontières européennes relevant de leur responsabilité géographique. Autrement dit, rien de nouveau n'a été décidé.

Ceci tient à ce que les Etats ont refusé d'aborder les causes majeures ayant provoqué les derniers afflux de migrants. Nous n'évoquons pas ici le phénomène pratiquement insoluble consistant à améliorer la situation économique régnant en Afrique, face à une natalité galopante encouragée par les Etats africains eux-mêmes. Des causes plus immédiates découlent des conflits multiples engagés par les Etats-Unis au Moyen-Orient afin d'y sauver une influence mise en péril, notamment, par la politique russe dans cette région.

Plus en profondeur, les intérêts dits occidentaux, américains et européens, continuent à verrouiller l'accès des gouvernements locaux à leurs propres ressources, pétrolières et minières notamment. Héritage de la colonisation, ce verrouillage se poursuit aujourd'hui sous des formes peu différentes.

Des questions plus importantes ont été délibérément écartées. Ainsi la question de l'immigration clandestine et celle des moyens de lutter contre la porosité des frontières en résultant, à l'intérieur comme à l'extérieur de l'Europe. Affronter ces problèmes exigerait un renforcement considérable des moyens de douane et de police, déjà trop sollicités par ailleurs. L'éclatement du continent entre Etats plus rigoureux et Etats volontairement laxistes sera inévitable.

Les pessimistes en concluront qu'à terme et même relativement prochainement, l'Europe deviendra une prolongation de l'Afrique et du Moyen-Orient, qu'on le veuille ou non.

Voir http://www.lepoint.fr/monde/migrations-l-italie-bloque-un-sommet-europeen-pour-obtenir-des-actes-29-06-2018-2231526_24.php

01/07/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire