Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Le faux semblant de l'Initiative Européenne d'intervention 

Huit pays européens, menés par la France, viennent de décider de créer une Initiative Européenne d'intervention  ou de défense. Emmanuel Macron se flatte aujourd'hui, tel un nouveau De Gaulle, de s'être impliqué personnellement dans cette décision. Voir références ci-dessous.

En simplifiant beaucoup, l'Initiative devrait se traduire par la mise en place, sous un commandement commun à préciser, par quelques forces européennes susceptibles d'intervenir dans certains situations menaçant la sécurité de ces pays, par exemple le terrorisme. Ceci pourrait se faire en dehors de l'Otan et sans demander un accord préalable de Washington. La Grande Bretagne y jouera un rôle important.

Un des membres de notre comité de rédaction écrit au sujet du Royaume Uni :

Quand on s'en tient à l'objectif d'“une culture stratégique commune”, la Grande-Bretagne y a évidemment sa place...Elle est quasiment la seule  avec la France à avoir une véritable culture stratégique en matière d'intervention militaire.  Mais quand il s'agira de faire intervenir les forces de  l'Initiative Européenne, que sera la position britannique ? Ne peut-on pas craindre à nouveau de la part d'Albion les arguments de duplication bien connus afin de replacer l'intervention européenne dans le cadre salvateur de l'Otan ?

Manifestement, l'on peut douter des possibilités de la France et a fortiori de la Grande Bretagne sans mentionner l''Allemagne de mettre au point une initiative de défense européenne qui ne soit pas largement téléguidée par le Pentagone - sauf sur des questions mineures. L'Initiative Européenne évite de mentionner explicitement la Russie comme représentant une menace contre l'Europe. Mais cette considération est implicite. Elle est dans toute les têtes. Pourquoi sinon  localiser les moyens européens à la frontière russe, et les doter de dispositifs lourds parfaitement inutiles dans la lutte contre le terrorisme ou les conséquences du changement climatique.

Rappelons que Washington a toujours considéré l'Europe comme un avant-poste européen dans sa lutte de 80 ans visant à neutraliser la Russie puis demain la Chine. Il faut être volontairement aveugle pour imaginer que des forces européennes pourraient être armées, mises en place et commandées sans un plein accord du Pentagone et de ses délégations, notamment la CIA. Sans oublier que le complexe militaro-industriel américain ne laissera jamais les Européens, y compris malgré les apparences la France, se doter de moyens non acquis aux Etats-Unis.

Washington accepterait-il que par exemple cette initiative de Défense européenne veille coopérer quelque peu étroitement avec Moscou dans la lutte contre le terrorisme islamique, y compris au Moyen-Orient ?

Références

http://www.europe1.fr/international/defense-paris-signe-lundi-avec-huit-pays-une-initiative-europeenne-dintervention-3692177

https://fr.news.yahoo.com/florence-parly-lance-une-initiative-europ%C3%A9enne-d%C3%A9fense-%C3%A0-144255632.html

 

 

26/06/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire