Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Le futur missile russe Avant Guard

Vladimir Poutine vient d'annoncer qu'un nouveau missile hypersonique russe entrerait en service en 2019. Il permettra de faire jeu égal avec les Etats-Unis dans ce domaine hautement stratégique des ICBM de nouvelle génération.

Il s'agit du missile « Avant Guard », susceptible de changer à tous moments, en fonction des informations fournies par ses capteurs, de direction et d'altitude, ce qui le rendra selon lui pratiquement invulnérable. Ce missile sera largement hypersonique, pouvant atteindre Mach 20, soit 20 fois la vitesse du son.

Il a rappelé que le missile air-terre  déjà en service dans l'armée russe atteignait 10 fois la vitesse du son. Un nouvel ICBM aux performances encore amélioré, le Sarmat, sera disponible à partir de 2020. Selon Vladimir Poutine, ces armes ne sont pas destinées à organiser une « première frappe » contre Washington, mais à éviter une MAD ou destruction mutuelle assurée provenant d'une première frappe américain jouissant d'une supériorité incontestable.

Ces nouveaux missiles répondent à l'inquiétude suscitée en Russie par le retrait américain en 2002 de l' Anti-Ballistic Missile Treaty. Poutine a appelé à une nouvelle conférence internationale associant les Européens, adaptée aux exigences de la sécurité compte tenu des avancées dans le domaine des nouvelles armes.

Comme il était prévisible, le Président Russe n' a pas précisé avec quelles technologies les nouveaux missiles russes hyper- hypersoniques échapperaient à un échauffement destructeur en manœuvrant dans les couches atmosphériques basses 1) .

Note

  1. Nous indiquions dans un article précédant consacré aux nouvelles armes russes http://www.europesolidaire.eu/articletype.php?t=7&r_id=

« Une information commence à circuler dans certains milieux scientifiques européens, sans références à des sources russes. Selon celle-ci, les missiles hypersoniques russes seraient révolutionnaires, non seulement par leurs moteurs leur permettant d'atteindre plusieurs fois la vitesse du son mais parce qu'ils feraient appel à une technologie dite magnétohydrodynamique, jusqu'ici pratiquement ignorée des industriels. » Celle-ci leur permettrait d'éviter une destruction assurée pour tout engin circulant à des vitesses hypersoniques un temps suffisant, c'est-à-dire avant qu'ils aient eu le temps de se refroidir. Ceci serait le cas s'ils doivent changer plusieurs fois d'altitude et de direction.

 

11/06/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire