Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Astrobiologie. Apparition de la vie dans l'espace

La science actuelle espère, en identifiant des molécules dites organiques dans l'espace, précurseurs possibles de la vie sur Terre, y expliquer la présence de celle-ci.

Un article très bien documenté de René Trégouêt dans RTFlash  du 18/052018 L'espace fabrique-t-il de la vie ? www.rtflash.fr/l-espace-fabrique-t-il-vie/article montre que des recherches récentes en astrobiologie ont identifié des molécules organiques composantes indispensables des molécules vivantes terrestres non seulement dans le système solaire mais dans l'espace profond à des centaines de millions d'années. Ces molécules sont par exemple l'éthanol, le propylène, l'éthane et l'acétylène. On y trouve également de l'acide acétique, du formaldéhyde et du méthanol, Celles-ci se rencontrent dans des environnements extrêmes, par des froids et des pressions non comparables aux conditions de vie sur Terre.

Les chercheurs estiment que dans ces conditions, des bactéries dites extrêmophiles auraient pu apparaître et se développer dans l'espace profond. Elles auraient pu être proches des extrêmophiles terrestres, telles que la bactérie Methanothermococcus okinawensis ou Candidatus desulforudis audaxviator. Celles-ci peuvent rester en sommeil sur Terre un nombre d'années indéterminé, au sein de zones froides et désertiques comparables à celles régnant sur certaines planètes du système solaire. Dès qu'elles trouvent des conditions favorables, elles se développent et mutent comme des bactéries ordinaires. De là à imaginer que de telles bactéries d'origine spatiale auraient pu être apportées sur Terre, notamment par des comètes, il n'y a qu'un pas. Elles auraient été à l'origine de la vie.

Le mystère demeure

Mais il nous semble que ces hypothèses ne répondent pas à une question fondamentale : comment de telles bactéries auraient pu se former dans l'espace à partir des molécules organiques dont la présence est désormais incontestée ? Il ne suffit pas d'éthanol, de propylène, d'éthane ou d'acétylène pour former une bactérie de type terrestre, fut-elle très rudimentaire. Un mécanisme plus complexe doit apparaître pour expliquer la synthèse de la vie. Là réside la difficulté, laquelle est loin d'être résolue par la science d'aujourd'hui. Les innombrables recherches pratiquées depuis des décennies pour essayer de synthétiser de la vie dans des éprouvettes n'ont jamais abouti. Elles ne semblent pas en voie de le faire.

Ajoutons que si des bactéries provenant de l'espace avaient pu être transportées sur Terre il y a plus de 4 milliards d'années, il serait étonnant que de tels apports ne soient pas encore observables aujourd'hui. On objectera à cela que des bactéries d'origine spatiale seraient inobservables compte tenu des formes de vie plus évoluées présentes sur Terre, dans lesquelles elles seraient étouffées. Mais à haute atmosphère, elles pourraient semble-t-il  survivre et être occasionellement observables.

 

 

18/05/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire