Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Bérets Verts américains au Yémen

L'intervention militaire américaine au Moyen Orient, par l'intermédiaire de forces spéciales dites Bérets verts, a toujours été une réalité. Elle complète des bombardements aériens fréquents dont le Pentagone ne se cache pas. La présence de ces troupes (boots) au sol est encore niée aux Etats-Unis même et surtout en Europe par les médias.

Les forces spéciales américaines renforcent, grâce à l'apport de combattants expérimentés et celui de matériels, les troupes déployés par l'Arabie Saoudite et ses alliés sunnites, dont le moins que l'on puisse dire est qu'elles sont peu efficaces. Jamais Washington n'a eu l'intention de les retirer, malgré les promesses faites en ce sens par Donald Trump.

Faut-il s'en étonner, alors que la présence russe, notamment dans la base navale de Tartous en Syrie n'est absolument pas cachée? Il y a cependant une différence. A l'exception peut-être de quelques mercenaires, Moscou n'a jamais prétendu vouloir intervenir directement au sol, ni contre l'Arabie, ni contre les bases américaines ou israéliennes. Ce serait en effet prendre le risque d'une guerre mondiale que Vladimir Poutine ne veut pas courir.

Aujourd'hui, le New York Times révèle (voir référence) que des bérets verts sont engagés aux cotés des Saoudiens au Yémen dans la guerre contre les Houthis. Ceux-ci sont considérés par Rihad et Washington comme voulant remettre en cause l'implantation «occidentale » au Yémen. Ils bénéficient certainement d'apports iraniens. Mais les désastres humanitaires résultant de la guerre saoudienne au Yémen sont désormais connus de tous.

Le prince Mohamed bin Salman, qui vient d'accéder au pouvoir à Riyad, a confirmé notamment à Washington et Paris, qu'il n'entendait pas arrêter cette guerre, mais au contraire l'intensifier. Ni les Etats-Unis, ni la France et la Grande Bretagne n'ont manifesté l'intention de l'arrêter. Au contraire. Ils se font donc complices directes des massacres et famines touchant les civils yéménites.

Mais l'implication directe de représentants de l'armée américaine aux cotés des Saoudiens fait franchir un pas de plus. Non seulement elle renforce la présence américaine dans cette partie du monde, mais elle sera nécessairement considérée comme un premier pas dans une attaque américaine contre l'Iran. Celle-ci, demandée à grands cris par Israël, risque d'être décidée par Washington dans le cas probable du refus américain de signer l'accord dit JCPOA. La responsabilité des Etats européens dans une telle guerre sera entière, quels qu'en soient pour eux mêmes les conséquences désastreuses.

Référence

https://www.nytimes.com/2018/05/03/us/politics/green-berets-saudi-yemen-border-houthi.html
 

05/05/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire