Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

La scandaleuse incarcération de Lula Da Silva

Ceux qui préparent un véritable coup d'Etat au Brésil, suivi d'un régime militaire aux ordres de Washington, ont accompli un pas décisif dans cette direction.

La Cour Suprême brésilienne depuis longtemps à leurs ordres qui avait condamné l'ancien président populaire Luiz Inácio Lula da Silva, a comme prévu requis son incarcération pour 12 ans au prétexte de corruption.

Nous avons plusieurs fois ici montré comment ce procès, de même que la destitution de la présidente Dilma Rousseff, étaient scandaleux. Ils provenaient de milieux politiques « conservateurs » eux-mêmes corrompus jusqu'aux os dans des affaires pétrolières et financières, et ceci alors que l'actuel président Michel Temer est suspecté de faits de corruptions bien plus graves.

Cette arrestation est visiblement destinée à empêcher Lula de se présenter aux élections présidentielles d'octobre 2018, alors que des sondages le montrait largement favori parmi les classes populaires.

Ainsi se trouve consolidé le régime quasi dictatorial mis en place par ce qui a été nommé un « coup d'Etat constitutionnel » . Celui-ci avait été conduit par les oligarques et militaires brésiliens. Ils n'ont jamais caché obéir ce faisant aux instructions du Pentagone présentées comme protégeant la démocratie brésilienne du « populisme ».

Le commandant de l'armée brésilienne, le général Eduardo Villas Boas, avait publiquement  menacé d'intervenir si la Cour Suprême avait refusé l'incarcération de Lula. Les forces armées étaient déjà déployées à Rio de Janeiro et les favelas au prétexte de lutter contre les narco-trafiquants. Le Washington Post américain avait déjà annoncé un retour des militaires afin de « maintenir la démocratie »:“In Brazil, nostalgia grows for the dictatorship — not the brutality, but the law and order”.

Jair Bolsano

L'actuel candidat aux élections considéré comme assuré de l'emporter en l'absence de Lula est un ancien officier nommé Jair Bolsano. Il se présente lui-même, et est présenté par les militaires, comme le candidat d'une Troisième Force susceptible de remplacer les deux factions politiques discréditées par l'opération anti-corruption Mains Propres menées par les juges. Celle-ci visait les deux principales forces politiques accusées dans le scandale Petrobras, impliquant les intérêts pétroliers brésiliens.

Tout laisse penser cependant que Mains Propres sera poursuivie à l'encontre de Michel Temer et ses soutiens politiques. Il n'y aurait là qu'un demi mal si cela inaugurait un retour à un système démocratique à l'européenne. Mais tout laisse penser que derrière la candidature Bolsano, la prétendue Troisième Force marquera la prise de pouvoir officieuse, sinon officielle, des militaires prétendant restaurer la Loi et l'Ordre dans le pays.

Ce « parti » des militaires, qui ne s'avoue pas encore comme tel, ne cache pas aujourd'hui qu'il agit en liaison étroite avec le Deep State américain. L'objectif de celui-ci et des militaires brésiliens est d'éviter tout retour à un gouvernement décidé, comme l'étaient Lula et Rousseff, à jouer un rôle dans l'actuel Brics (la lettre B étant là pour représenter le Brésil). L'ambition du Brics, ouvertement affichée par la Russie et la Chine, est de mettre en place une alliance internationale dite multipolaire susceptible de balancer la domination « unipolaire » des Etats-Unis et du dollar.

D'ores et déjà, les Etats-Unis ont inauguré une opération dite "Operation Condor 2.0  destinée à espionner par la voie aérienne et satellitaire touts les activités sud-américaines censées remettre en cause le pouvoir des Etats-Unis en Amérique Latine. Le Vénézuela est le premier visé. Mais avec un Bolsano et des militaires au pouvoir à Rio, Washington sera certain que le Brésil restera indéfiniment sous son contrôle.

09/04/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire