Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Sur le paquet-énergie

Un certain nombre d'entre nous reçoivent régulièrement, depuis quelques semaines, un recueil de liens commentés envoyé par un certain Jean-Yves Bourdin. Ce webzine est intitulé « Clique là-dessus pour voir » et se retrouve à l'adresse de l'auteur http://lesbourdins.chez-alice.fr/JY/JY.htm . Tous les sujets de l'actualité politique sont abordés, y compris ceux intéressant l'actualité européenne. L'auteur s'annonce comme agrégé de philosophie. Nous n'avons pas vérifié mais ses propos manifestent une « culture » indiscutable. Voilà qui devrait rassurer. Sur le fond, il est difficile à situer politiquement, plutôt du côté de la gauche contestataire, mais peu importe. L'essentiel est que beaucoup de ses messages méritent attention, car ils soulèvent des questions pertinentes. Nul n'est obligé pour autant de partager ses opinions.

Nous présentons ici un texte extrait du bulletin N° 29 daté du  22 mai et consacré au paquet-énergie. Nous partageons l'opinion de l'auteur, qui est aussi celle de certains syndicats français. Il s'agit d'une véritable imposture. Le paquet-énergie pose une question encore sans solution: comment éviter que l'Union européenne continue à faire le jeu de tous les intérêts visant par la libéralisation à maximiser leurs profits, même si cela vient en contradiction avec les intentions affichées de régulation protectrice. Les mécanismes sous-jacents échappent encore aux naïfs que nous sommes. 

Vous le savez déjà, en 2008, 97% des textes votés au Parlement européen ont été adoptés de concert par la droite et les socialistes ("tous ensemble, tous ensemble, ouais"). Fin avril 2009, une décision extrêmement importante à été prise dans les mêmes conditions: ça s'appelle le paquet énergie, et c'est très bien expliqué sur le site du Parlement européen ( voir lien ci-dessous). Le gaz et l'électricité, c'est un truc qui marche, et pour pas trop cher. Donc, on va flinguer tout ça, comme on a déjà fait pour le téléphone et le chemin de fer : dissociation intégrale des structures de propriété, avec un gestionnaire de réseau indépendant, un gestionnaire de transport indépendant, des centaines de sous-traitants surexploités et irresponsables, cinq factures à la place d'une, des entreprises qui se renvoient la balle en cas de pépin, Gaz de France qui te vend de l'électricité en concurrence avec EDF, un bazar pas possible, plus personne qui investit dans le réseau, et des prix qui vont sacrément valser. Tout le cirque de la privatisation. Avec tous ces requins pour nous racketter, il va falloir sacrément "protéger les consommateurs" (enfin, faire semblant, créer une dizaine d'échelons bureaucratiques nouveaux, comme d'hab), il va falloir aussi faire pas mal de pédagogie dans les media, au moment où les prix vont valser, pour montrer que la concurrence fait baisser les prix.

Pourquoi ils font ça, sachant que c'est exactement ce genre d'habitude de casser ce qui marche qui nous a tous foutus dans la crise ? C'est tout simple: tu n'as pas idée du paquet de fric qu'il y a à se faire, rien déjà qu'en piquant dans la caisse. Alors si maintenant on tient tout le racket, tu vois un peu. Tiens, si tu as la flemme de cliquer ici, je te reproduis ce passage du Figaro, ça se déguste : "En 2007, Cirelli était alors PDG de Gaz de France et percevait une rémunération totale de 458 239 euros. En 2008, il est devenu vice-président de GDF Suez et a vu son salaire porté à 1 297 177 euros. Concernant Gérard Mestrallet, le PDG de GDF Suez, sa rémunération totale s'élève à 3,1 millions d'euros, en hausse de 18% sur un an. Cette progression est plus conforme à la performance de la société puisqu'en 2008, le groupe a dégagé un bénéfice de 6,5 milliards d'euros, en hausse de 13%. Les deux dirigeants ont le mois dernier renoncé aux stock-options qui leur avaient été accordées au titre de l'année 2008, après les contestations des syndicats". +13% en 2008, c'était pourtant pas une grande année, même qu'on a dû lâcher nos stock-options à cause de la CGT; alors tu imagines ce qu'on va pouvoir rafler dans une année normale ?

Elections, pourquoi tu me parles de ça ? Il est voté, le paquet énergie, ça y est. Absolument aucun journal n'en a parlé, absolument rien, t'as vu comme on contrôle, n'est-ce pas? Tape "paquet énergie" dans Google, tu verras ça: rien, le néant, toutes les références concernent un autre truc, complètement bidon, tu sais le hochet pour écolos, le "paquet énergie-climats". Rien, juste un petit blog dont le sujet principal est les floralies de Nantes, qui développe une remarque de Mélenchon, ça fait pluraliste, tu vois. (http://inventerre.canalblog.com:80/archives/2009/05/09/13662472.html)

Ils peuvent toujours voter ce qu'ils veulent, maintenant le curseur est sur "exécution".

23/05/2009
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 2
Adieu l'Europe volontariste
23/05/2009 19:59:31 | Par : Joseph Leddet
Il est clair que la libéralisation à tout crin, outre les petits ou gros avantages particuliers qu'elle offre aux dirigeants des nouvelles structures privées, est totalement à l'opposé d'une Europe volontaire, colbertiste et qui va de l'avant, comme savent le faire remarquablement les Etats-Unis (cf. votre dernier article sur la robotique militaire). En ce sens, Bourdin a raison…


paquet énergie et main invisible
27/10/2009 09:50:54 | Par : jean jacques dindon
Sur ce même sujet, lire aussi l'article de "the Economist", et résumé dans Marianne2 : quand the Economist congédie la main invisible.
De façon plus générale, il conviendrait de se poser (enfin) la question de savoir et de comprendre comment se constitue et se forme un "réseau" dans le temps, dans l'espace, par rapport aux besoins et aux évolutions technologiques, etc (réseau de télécom, réseau ferroviaire, réseau d'énergie, .....) ; avant de le "démembrer" sous le fallacieux prétexte de la concurrence.
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire