Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Des caravanes de migrants, nouvelle arme contre les pays qui ferment leurs frontières

Il y a quelques jours le Mexique avait annoncé qu'une « caravane de migrants » venue d'Amérique centrale, à destination de la frontière avec les Etats-Unis, se préparait à franchir de force cette frontière afin de s'installer dans ce dernier pays.

Aux dernières nouvelles (cf https://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/mexique-la-caravane-de-migrants-renonce-a-rallier-la-frontiere_1997675.html) l'ONG qui avait organisé cette caravane aurait renoncé au projet de franchissement. La caravane qui comprend plus de 1000 migrants, avec femmes dont certaines enceintes et enfants, camperait actuellement près de la frontière.

Donald Trump avait pris la menace très au sérieux. Selon lui, cette caravane aurait été suivie de beaucoup d'autres, d'autant plus que le mur censé les arrêter n'était toujours pas financé. Il a donc fait estimer les effectifs de la garde nationale et de l'armée nécessaires pour protéger la frontière. Des chiffres considérables ont été évoqués, plus de 100.000 hommes et des matériels importants. Dans l'entourage du Président le recours à la force, avec des tirs à balle réelle et autres mitrailleuses, avait été envisagé. Mais Trump pour le moment n'a pas osé prendre cette décision, qui aurait provoqué un scandale mondial.

Dans un article précédent, nous avions signalé qu'à la frontière de la bande de Gaza et Israël, des militants arabes avaient commencé à organiser une « marche du retour » destinée à franchir de force la frontière israélienne. Là encore le projet avait été arrêté. La détermination de Binjamin Netanyahu a utiliser l'armée pour bloquer militairement cette marche a du être prise en compte.

Ceci étant, ces deux évènements semblent présager ce que seront les migrations de masse provenant d'Afrique ou d'Amérique latine. Dans les prochaines années, elles pourraient concerner quelques centaines de milliers, voire des millions de personnes. Les Etats confrontés à de telles invasions, qui ne resteront pas nécessairement pacifiques, devront-ils continuer à ne pas utiliser la force armée pour protéger leurs frontières?
 

Michel C. nous écrit au 05/04

Nous assistons là à une stratégie déterminée et planifiée d'utilisation de la démographie comme arme de combat, de conquête et comme moyen de financement.

Une fois de plus ce ne sont pas tant les tentatives couronnées de succès des Etats à l'origine de ces migrations qu'il faut déplorer mais la veulerie et l'incapacité des Etats Démocratiques Européens à se défendre et à stopper ces vagues d'entrées illégales de personnes en situation irrégulière  sur notre territoire. Que cherchent-ils? 

Actualité au 06/04

Une large manifestation a lieu ce 6 avril dans la bande de Gaza à la frontière avec Israël. Alors qu'une vingtaine de Palestiniens ont déjà été tués par l'armée israélienne et 1 400 autres blessés, les nouveaux heurts ont déjà fait cinq victimes. Israël a promis de ne pas s'en tenir là si les menaces de franchissement continuaient.

04/04/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire