Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Après Afrin, les Turcs à Manbij. Que feront le Américains?

La prise d'Afrin par le corps expéditionnaire turc, appuyé par des milices islamistes syriennes s'étant revendiquées d'Al Quaida, a été considérée comme une victoire importante de la Turquie sur les milices kurdes. Le 19 mars, Erdogan s'est vanté d'avoir chassé d'Afrin les Kurdes « qui ont fui la queue entre les jambes », selon son propos.

La ville avait été abandonnée par ses habitants, craignant des massacres perpétués par les Turcs et leurs alliés. Elle a été effectivement pillée par ceux-ci. La statue du forgeron Kaveh, symbolisant la révolte des Kurdes contre les Ottomans, a été spectaculairement détruite. Ce sont environ 250.000 civils qui ont fui dans la campagne sans vivres et sans abris. Les Turcs ont promis aux réfugiés arabes sunnites ayant fui la Syrie pour la Turquie de les y installer.

Rappelons que l'opération militaire turque nommée « Rameau d'olivier » avait commencé deux mois auparavant et visait à prévenir la mise en place d'une zone autonome kurde syrienne le long de la frontière de la Turquie. Washington, qui avait soutenu cette opération, avait annoncé ensuite qu'un contingent américains envisageait de s'y installer indéfiniment, associées avec des forces kurdes se revendiquant de l'YPG ou Unité de Protection du Peuple https://fr.wikipedia.org/wiki/Unit%C3%A9s_de_protection_du_peuple.

Pour les Turcs, l'YPG est considérée comme une extension du PKK, ou Parti des Travailleurs du Kurdistan, considéré comme une organisation terroriste https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_des_travailleurs_du_Kurdistan

L'"occupation américaine"

Le soutien avéré des Etats-Unis à ces organisations a fait que la campagne d'Afrin a très vite pris le visage d'une opération contre l' « occupation américaine ». De ce fait, la Russie a donné un appui politique aux Turcs, et a demandé à Bashar al Assad, vivement opposé à ce qu'il considère comme un début de partition de la Syrie, de se montrer tolérant.

Mais Ankara considère que l'opération Rameau d'Olivier doit désormais s'étendre à la reconquête de ce qu'Erdogan a qualifié de corridor kurde entre les villes de Manbij, Ayn al-Arab, Tel-Abyad, Ras al-Ayn et Qamishli. Cette « reconquête » signifiera nécessairement des affrontements avec les contingents américains et leurs alliés qui s'efforcent actuellement de contrôler cette zone par Kurdes interposés.

Aujourd'hui, l'armée turque cherche à s'emparer de Manbij, occupée par des Forces Spéciales américaines. Le président Erdogan a appelé le 20 mars Washington à retirer ses soldats de cette ville, répétant sa détermination à en chasser une milice kurde considérée comme "terroriste" par Ankara. 

Outre Manbij, les YPG tiennent toute la zone s'étendant le long de la frontière turque jusqu'à l'Irak. Dans tout ce secteur, ils sont assistés par des militaires américains. « Nous allons venir pour remettre Manbij à ses vrais propriétaires, a affirmé M. Erdogan, accusant les Etats-Unis d'y avoir eux-même placé les YPG. 

Ankara a régulièrement exprimé sa volonté d'étendre son opération militaire à l'Est, appelant les Américains à s'en retirer pour éviter une confrontation directe entre les deux pays, alliés au sein de l'Otan. Dans son discours du 19 mars, Erdogan a déclaré: « Les Etats-Unis disent « Nous avons éliminé Daech ». Et alors, si vous avez éliminé Daech, pourquoi êtes vous encore là ? »

Selon le président turc, les Etats-Unis ont envoyé 5.000 camions et 2.000 avions d'armes dans la région. « Où envoyez-vous ça ? Qu'est ce que cela a à faire dans le nord de la Syrie? (...) S'il vous plaît, donnez-nous la réponse à cette question. Et si vous dites que vous les envoyez pour la lutte contre Daech, nous ne pourrons pas vous croire » a-t-il dit. 

Nous ne connaissons pas, à ce jour 20 mars ce que sera la réponse américaine.
 

20/03/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire