Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Spatial. Très bientôt des Terriens sur Mars ?

On sait que si la compétition au plus fort de la guerre froide n'avait pas poussé les États-Unis à placer un spationaute en orbite, à la suite du russe Gagarin, jamais John F. Kennedy n'aurait engagé les dépenses considérables ayant permis aux Etats-Unis de réaliser 4 missions habitées sur la Lune, décourageant jusqu'à ce jour les Russes d'y aller.

Si aujourd'hui le retour sur la Lune fait partie des objectifs spatiaux des grandes puissances, c'est le débarquement d'une mission habitée sur Mars, ou sur l'un de ses satellites, qui constitue un objectif stratégique. Malheureusement, les coûts et les risques, y compris humains, d'une telle entreprise ont dissuadé des pays supportant des dépenses de plus en plus élevées, y compris dans le domaine des armements, de réafficher cette ambition. La Chine l'a mentionné, mais c'est un retour sur la Lune qui devrait être son premier objectif.

Concernant Mars, la Nasa a déjà réalisé des exploits de première grandeur, consistant à placer sur Mars des robots d'exploration ayant rapporté de nombreuses images et analyses du sol de la Planète Rouge.  Il s'agit de la mission dite Mars Exploration Rover (MER) . Elle a été lancée en 2003 et est composée de deux robots mobiles ayant pour objectif d'étudier la géologie de Mars et en particulier le rôle joué par l'eau dans l'histoire de la planète. Les deux robots ont été lancés au début de l'été 2003 et se sont posés en janvier 2004 sur deux sites martiens susceptibles d'avoir conservé des traces de l'action de l'eau dans leur sol. Chaque rover, piloté par un opérateur depuis la Terre, a alors entamé un périple en utilisant une batterie d'instruments embarqués pour analyser les roches les plus intéressantes.

MER-A baptisé Spirit a atterri le 3 janvier 2004 dans le cratère Gusev, une dépression de 170 kilomètres de diamètre qui a peut-être accueilli un lac. Il se trouve actuellement bloqué dans les sables. MER-B nommé Opportunity s'est posé le 24 janvier 2004 sur Meridiani Planum. Toujours opérationnel après avoir progressé fin mars 2015 de 42,1 kilomètres, il se trouve au bord du cratère Endeavour en un lieu nommé Cape York.

L'agence spatiale européenne ESA a décidé de son côté de lancer pour le compte de l'Europe, avec une participation importante de l'agence spatiale russe Roscosmo, une mission d'ambitions plus grande. Il s'agit du Programme Exo-mars. Son principal élément, le rover ExoMars devrait atteindre la planète en 2020. sauf difficultés susceptibles d'être rencontrées dans l'intervalle. Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_ExoMars

Mais il ne s'agit pas de missions habitées. De telles expéditions sont régulièrement évoquées par des investisseurs spatiaux privés tel l'américain Elon Musk, mais dans la meilleure des hypothèses, elles n'atteindraient pas Mars avant 2030-2040.

Vladimir Poutine et l'espace.

Or Vladimir Poutine vient d'annoncer dans un interview à l'agence russe RT que la Russie entreprendrait dès maintenant une série de missions spatiales. Pour commencer, différentes opérations non habitées vers la Lune, ayant pour objectif les régions polaires, permettront d'étudier la possibilité d'utiliser notre satellite comme base de départ vers Mars. Concernant Mars, une première expédition non habitée devrait l'atteindre vers 2019. Poutine ne l'a pas précisé, mais l'ESA pourrait participer à ces campagnes https://www.rt.com/news/421356-russia-mission-mars-putin/

S'agit-il d'une annonce sans bases sérieuses avant les élections présidentielles russes. Poutine n'a pas habitué à de telles manoeuvres. Il doit s'agir plutôt de lancer une course vers Mars permettant à la Russie de faire preuve, face aux Etats-Unis, de ses indéniables capacités dans ce domaine. Les retombées scientifiques et techniques, comme politiques, seraient nombreuses.

Dans ce cas, on peut prévoir que les Etats-Unis ne seront pas en reste. Que ce soit du fait de la Nasa ou d'entrepreneurs privés associés à elle, une mission habitée sur Mars devrait être annoncée très prochainement. Que fera la Chine? S'associerait-elle avec la Russie, ou préférera-t-elle agir seule, on le saura rapidement.

En tous cas, des hommes (femmes) devraient débarquer sur Mars bien plutôt que prévu, et y séjourner quelques jours avant d'en revenir. La science sera la grande gagnante.

16/03/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire