Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Le « régime » 1) de Washington de plus en plus décidé à faire tomber Bashar al Assad

Peu après les propos sans nuances du ministre français Le Drian rencontrant à Moscou son homologue pour quasiment lui enjoindre de faire respecter la trêve demandée deux jours avant par le Conseil de Sécurité, on apprend qu'un raid américain dans la province de Deir Ezzor venait de tuer 25 civils, principalement femmes et enfants. Ce raid n'avait évidemment tenu aucun compte du cessez-le-feu

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/26/553635/Nouveau-crime-de-la-coalition-US--Deir-ezZor

Pour être plus précis, on « n'apprend pas » l'évènement, tout au moins en France, parce qu'aucun média n'en a parlé. C'est l'agence turque Anadolu qui l'a signalé, en précisant que le bombardement américain s'inscrit dans une campagne visant a gêner l'avance de l'armée syrienne dans la région de Deir Ezzor. Celle-ci est riche en gisements pétroliers et gaziers, encore partiellement sous contrôle de Daesh et que convoitent les milices kurdes YPG agissant très largement en mandataires (proxies) de Washington. On peut rappeler que le 7 février, un raid américain contre une colonne syrienne avait fait plus de 100 morts, dont un certain nombre de contractuels russes.

Tous les médias occidentaux font au contraire une grande publicité à des témoignages et vidéos supposés montrer les massacres du gouvernement syrien et de son allié russe à la Ghutta. Il y a certainement des destructions et des morts dans cette zone soumise à l'offensive de Bashar al Assad, mais ils n'apparaissent en rien comparables à ceux résultant du siège de Mossoul et de Raqqa quasiment détruits par des bombardements américains terrestres et aériens, dont les victimes peuvent se compter en dizaines de milliers.

Quand on entend parler à propos de la Ghutta, y compris par Le Drian, d' « enfer sur terre », on doit s'étonner de ce que ces témoignages proviennent en grande partie de « Casques blancs »  qui sont des militants djihadistes ainsi affublés pour tromper l'opinion occidentale. .

Quant au cesser-le-feu, dont on déplore aujourd'hui à l'Ouest le probable échec, il apparaît que les djihadistes d'Al Qaedda retranchés dans la Ghutta orientale, complaisamment désignés du terme de « rebelles » se servent abondamment, comme à leur habitude de civils comme boucliers humains. Faut-il les laisser en paix continuer d'envoyer sur Damas des missiles et des obus de mortiers obligeamment fournis par les Américains? A-t-on d'ailleurs indiqué qu'ils bombardaient de cette même façon le « corridor humanitaire » prévu par le Conseil de Sécurité afin de faciliter l'évacuation des civils? Ce ne sont pas les seuls Russes qui portent cette accusation, mais l'organisation à but humanitaire REACH, reconnue par l'ONU http://www.reach-initiative.org/

Ajoutons que les procès faits par les Etats-Unis contre le gouvernement de Damas, concernant l'utilisation d'armes chimiques, n'ont jamais pu être prouvés. Les « rebelles » sont abondamment pourvus de telles armes. Ils ne manqueront pas de s'en servir, à la demande de Washington, chaque fois que ceci pourra justifier de nouvelles tentatives américaines pour faire tomber Bashar al Assad et éliminer de Syrie la présence russe. 2) et 3).

Notes

1) Pourquoi traiter le gouvernement américain de « régime »? C'est pour employer le terme employé par l'ambassadrice Nikki Aley à l'ONU en traitant la Russie, la Syrie, et la Corée du Nord du terme terme stigmatisant de «régime». Ce à quoi l'ambassadeur russe Vassily Nebenzia a répondu: «  «Je voudrais rappeler à l'ambassadeur Haley que la Russie n'est pas un "régime", mais dispose d'un président élu et d'un gouvernement. J'aimerais demander à la délégation américaine de se conformer à la courtoisie diplomatique élémentaire. Par ailleurs, la Syrie est également dotée d'un gouvernement légitime, que certains le veuillent ou non».
Inutile de souligner que dans les médias français, le gouvernement syrien est systématiquement traité de régime. Mais personne ne les rappelle à l'ordre.

2) Sur la désinformation occidentale, voir
 https://prochetmoyen-orient.ch/syrieleaks-suites-propagande-et-dividendes/

3)  On trouvera plus de détails sur les bombardements menés contre les populations civiles de Damas par les forces terroristes affiliées à Al Quaida dans ce long article, très solidement documenté 
http://theduran.com/un-feigns-outrage/

28/02/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire