Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Situation en Syrie. Mise à jour de notre précédent article

Depuis le 24/01, date où fut écrit cet article, "Les Kurdes s'aperçoivent que l'« allié » américain les abandonne" 1), quelques mises à jour s'imposent, mais à notre sens elles ne remettent pas en jeu les grandes lignes de notre conclusion.

- L'offensive turque dans la région syro-kurde d'Afrine s'est heurtée à une résistance des peshmergas kurdes plus forte que prévue. Ceci tient au fait que l'armée turque n'utilise que des blindés (achetés en Allemagne, remarquons-le à l'occasion) et manque de troupes à terre, sauf à faire appel à des combattants proches des djihadistes. Or celles-ci sont indispensables pour s'implanter durablement au Moyen Orient.

Erdogan ne veut manifestement pas courir le risque de voir une infanterie qu'il aurait engagée subir de nombreux morts dont le rapatriement à Ankara n'augmenterait pas sa popularité. On peut donc penser qu'il se limitera au contrôle d'Afrine et n'essaiera pas d'étendre son offensive à toute la région kurde de Syrie. Cela devrait lui suffire pour éliminer le risque d'une région kurde autonome qui pourrait inspirer ses propres kurdes, dans la mesure où ils espéreraient eux-aussi conquérir leur indépendance.

Ceci étant, au soir du 27/01, on apprend que Erdogan a demandé aux Américains de retirer leurs hommes de Manbij, pour pouvoir en "éliminer" les Kurdes. On saura très vite s'il veut passer des menaces aux actes. Mais le fera-t-il, et les Américains le feront-ils?

- Les difficultés turques ne peuvent que conforter Bashar al Assad dans sa volonté de refuser toute partition de la Syrie, fut-elle conseillée dans un but d'apaisement par ses alliés russes.

- Ces difficultés turques vont-elles redonner aux Américains la volonté de continuer à s'imposer, diplomatiquement et militairement, comme arbitres au Moyen-Orient. Aux Etats-Unis, certaines voix « modérées » le conseillent à Donald Trump 2).  On lit par exemple dans cet article (By using its leverage to make a deal between Turkey, Syria and the Kurds, the U.S. can maximize its interests in the region ) que les Etats-Unis pourraient aujourd'hui, pour récupérer leur influence, servir d'arbitre entre la Turquie, la Syrie et les Kurdes. Mais selon nous il s'agit d'une illusion. L'objectif de l'Etat profond américain reste toujours de faire tomber Assad, afin de mettre à Damas quelque fantoche dévoué qui obligerait la Russie à évacuer ses bases à Tartous et Hmeimin, dont la présence est jugée de plus en plus insupportable par le Pentagone. Moscou reste l'adversaire incontournable.

- Tayep Erdogan ne veut évidemment pas rompre tout lien avec Washington, toujours formellement d'ailleurs leur allié au sein de l'Otan. Il a récemment eu une conversation téléphonique avec Donald Trump. Mais à en croire certaines sources, rien de concluant ne serait sorti de cette conversation. Le ton était plus que froid 3).

- Très vraisemblablement les kurdes syriens négocieront, comme le suggérait notre article, un accord entre Ankara et Assad, mais arbitré par la Russie qui leur imposera de cesser de rêver à un Kurdistan syrien autonome. L'arbitrage russe sécuriserait Ankara et une amorce de paix pourrait peut-être revenir. En quoi l'Iran, en ce qui la concerne, pourrait-elle s'en inquiéter ? Au contraire, elle devrait voir cela d'un oeil très favorable.

- Le Pentagone ne renoncera pas à une présence militaire en Syrie, mais celle-ci devrait être de plus en plus impuissante.

- Quant au Congrès pour un Dialogue National organisé par Vladimir Poutine à Sotchi, qui devrait se tenir les 29/30/01 pour tenter de mettre d'accord entre elles les diverses parties, l'on vient d'apprendre que l'envoyé spécial de l'ONU  S. de Mistura y assistera. Les Américains n'y participeront sans doute pas.  Mais pourquoi l'Union européenne n'y enverrait-elle pas au moins un observateur?

Références

1) http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2880&r_id=&t=Les%20Kurdes%20s%27aper%E7oivent%20que%20l%27%AB%A0alli%E9%A0%BB%20am%E9ricain%20les%20abandonne

2) http://www.joshualandis.com/blog/a-sustainable-united-states-policy-for-north-syria-the-kurds-turkey-and-the-syrian-government-by-landis-and-barber/

3) http://www.moonofalabama.org/2018/01/who-lost-turkey-the-us-kurdish-project-in-syria-endangers-nato-.html#more

 

 

 

27/01/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire