Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Macron et Liu He à Davos

En attente de ce que pourra dire Donald Trump à Davos, on doit constater que le discours d'Emmanuel Macron, délivré avec fermeté mais dans une hâte telle qu'il n'a pas attendu les questions pour y répondre 1), était très proche de celui tenu par Liu He, membre du bureau politique du Parti Communiste Chinois et directeur du Groupe central pour les Affaires économiques et financières 2).

Emmanuel Macron a affirmé, anticipant notamment pour s'y opposer (éventuellement) le très probable America First de Donald Trump: «Il faut retrouver une grammaire des biens communs et une régulation mondiale en matière d'écologie, de santé, d'éducation et de formation. Sinon, dans cinq ou dix ans, les nationalismes l'emporteront partout».

Liu He de son côté avait déclaré presque la même chose, formulée à la mode chinoise: « La Chine doit, concernant sa production, abandonner la question de « est-ce en quantité suffisante » par celle de « est-ce suffisamment bon  ».

Lors du précédent Forum de Davos, le président chinois Xi Jinping avait annoncé que la Chine entendait devenir le champion mondial de la globalisation heureuse. Emmanuel Macron a paru annoncer que la France, sous son autorité, entendait elle aussi devenir un tel champion. Tout ceci est bel et bien. Mais il est douteux que les « élites mondiales » ou « maîtres de l'univers » réunis à Davos entendent donner en ce qui les concerne le moindre début d'application à ces exhortations.

Ceci parce que le frisson de terreur qu'espérait faire naitre le représentant de la France ne pouvait, sauf peut-être, l'espace d'un instant, les impressionner beaucoup. Les 400 riches détenteurs de 80% des richesses produites dans le monde savent bien que les malheureux détenteurs des 20% de « richesses » restantes seront trop divisés et seront même intellectuellement incapables de leur disputer cette prééminence.

Ceux qui d'ailleurs chercheraient dans le discours d'Emmanuel Macron la moindre piste  pour que les bonnes résolutions qu'il a demandées à Davos puissent recevoir un début d'exécution, le chercheraient en vain.

Références

1) voir http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/01/24/20002-20180124ARTFIG00347--davos-macron-propose-un-contrat-mondial-face-aux-nationalismes.php)

2) voir http://www.xinhuanet.com/english/2018-01/24/c_136921882.htm

 

25/01/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire