Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Science. Un excès d'étoiles massives

Les étoiles massives, dites aussi super-massives, ont 15 à 200 fois la masse du soleil. Elles sont importantes pour les astronomes du fait de leur influence considérable sur leur environnement (le feedback, selon l'expression consacrée).

Elles peuvent exploser en spectaculaires super-novae (les chandelles cosmologiques dites généralement chandelles standard). Elles peuvent aussi donner naissance aux objets les plus exotiques de l'univers, les étoiles à neutrons et les trous noirs, dont l'étude commence seulement.

Mais les étoiles massives observables dans les galaxies proches sont très rares. Or, à la surprise générale, un groupe d'astronomes vient de publier dans le journal Science (http://science.sciencemag.org/content/359/6371/43.13) les résultats d'une observation montrant une abondance inusitée d'étoiles massives dans une galaxie proche, celle du Grand Nuage de Magellan (image), et plus particulièrement dans la région dite 30 Doradus où se forment de nombreuses étoiles.

L'observation a été conduite dans le cadre de la VLT-FLAMES Tarantula Survey (VFTS) conduite à partir du Very Large Telescope de l'ESO https://fr.wikipedia.org/wiki/Observatoire_européen_austral

Les astronomes ont été surpris, non seulement par le nombre de ces étoiles, supérieur à 1.000, mais par leur masses, jamais inférieures à 200 fois celle du soleil. Jusqu'à présent, l'on estimait que seules 1% des étoiles avaient une masse supérieure à 10 fois celle du soleil. Cette observation peut laisser penser que les étoiles massives sont bien plus fréquentes dans l'univers que jusqu'ici supposé.

Les étoiles sont des machines cosmiques responsables de la production de tous les éléments dont nous vivons, de l'oxygène aux métaux. Les étoiles massives, de plus, émettent de grande quantité de radiations ionisantes et d'énergies cinétiques responsables des vents solaires. Elles sont aussi responsables en grande partie de l'évolution gravitationnelle des galaxies.

Quel est l'intérêt de l'observation relatée dans Science? Elle pourrait laisser penser, notamment qu'il y a dans l'univers un nombre de supernovae supérieur de 70% à celui jusqu'ici estimé, ainsi qu'une formation de trous noirs supérieure de 180% . Les collisions de trous noirs observables de la Terre pourraient aussi être plus nombreuses.

Référence (accès sur abonnement)

Observing more massive stars
Science  05 Jan 2018:
http://science.sciencemag.org/content/359/6371/43.13


 

 

05/01/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire