Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Un Plan C pour se débarrasser de Donald Trump

Ceux qui, au sein de l'Etat Profond (Deep State) américain, voulaient se débarrasser de Donald Trump, comptaient d'abord sur ce qui a été nommé ensuite un Plan A, soit le succès de l'enquête menée par l'establishment pour montrer la collusion de Trump et des Russes lors de l'élection présidentielle.

Comme cette enquête n'a rien pu prouver, l'Etat profond avait mis ses espoirs dans un Plan B. Celui-ci consistait à obtenir l'accord d'une majorité des collaborateurs de Trump pour le déclarer incapable d'exercer ses fonctions. Une procédure dite d'impeachment, conforme au 25e amendement de la Constitution, aurait pu alors être déclenchée.

Mais ce Plan B à son tour n'a pu aboutir, Trump ayant conservé assez d'appuis dans son cabinet. Aussi parle-t-on maintenant avec semble-t-il beaucoup d'insistance, d'un Plan C consistant à assassiner le Président. Il n'y aurait rien d'original à cela, puisque c'est par ce moyen simple que less ennemis de Kennedy avaient pu s'en débarrasser..

Qui est à l'origine de ce bruit? C'est un conseiller fidèle de Trump, Roger Stone, qui s'en est ouvert au NewAmerican 1) . Selon lui, le Deep State refuse que Trump puisse mener à bien un point essentiel de son programme, purger le marécage « drain the swamp ». Trump serait un authentique patriote, ce qui exaspère l'Etat profond, voulant se réserver le monopole du patriotisme.

Stone n'est pas le seul à évoquer un attentat contre le Président. Un certain Mike Adams, responsable de l'association dite Health Rangers, qui se bat contre l'invasion des produits chimiques dans l'alimentation, a affirmé que le Deep State n'hésiterait pas à nucléariser une ville américaine où se trouverait Trump pour que l'on puisse en imputer la responsabilité à la Corée du Nord 2).

S'agit-il là de fausses informations destinées à finalement protéger Trump contre d'éventuels assassins politiques, provenant de ses nombreux ennemis tant chez les Républicains que chez les Démocrates? On peut le penser, auquel cas nous ne devrions pas accorder le moindre crédit à leurs affirmations. Aujourd'hui d'ailleurs, quand on voit avec quel enthousiasme Donald Trump reprend à son compte les projets d'agressions militaires contre non seulement la Corée du Nord, mais la Chine et même la Russie, on ne voit pas pourquoi l'Etat Profond ne le laisserait pas faire.

Il n'est pas exclu cependant que certains irréductibles opposants à Trump, s'estimant mieux capables que lui de mener à la Maison Blanche ces projets à bien, voudraient s'en débarrasser pour faire le travail à sa place. Ils craignent certainement que l'imprévisibilité de Trump puisse le conduire, dans un tweet imprévu, a déclarer qu'il n'a pas de meilleurs amis que Kim Jung Un, Xi et Poutine.

Références

1) https://www.thenewamerican.com/usnews/politics/item/27847-deep-state-plan-c-is-to-kill-trump-advisor-roger-stone-warns

2) http://www.shtfplan.com/headline-news/the-deep-state-would-nuke-a-us-city-to-murder-trump-and-blame-north-korea_12122017

 

05/01/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire