Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Hiver 2018. Une grippe particulièrement agressive

Le virus de la grippe circule en permanence dans les zones  froides de l'Asie orientale, le climat qu'il préfère. Mais quand la température baisse dans l'hémisphère nord, il se multiplie et envahit les zones refroidies. Comme il se propage de personne à personne par des gouttelettes de salive, ou peut être communiqué au toucher de surfaces contaminées, nul n'est potentiellement à l'abri de la contagion.

Avoir eu précédemment la grippe n'immunise pas, car le virus est exceptionnellement doué pour tromper le système immunitaire. La protéine de sa surface, dite hémaglutininne, qui est en contact avec le système immunitaire, mute constamment dans sept zones spécifiques. Tous les 3 à 5 ans, elle a accumulé un nombre suffisant de mutations pour que les anticorps accumulés lors de la précédente infection ne la reconnaissent plus. L'on tombe à nouveau malade.

Cependant le sujet conserve un peu d'immunité provenant des infections précédentes qui fait qu'avec l'aide d'un vaccin annuel, il peut ne pas contracter de grippe hivernale, ou n'en ressentir que des formes bénignes. Mais ce vaccin doit être renouvelé tous les ans, car il est adapté à la souche de virus de l'année précédente.

Mais pourquoi l'épidémie actuelle, celle de l'hiver 2018, est- elle particulièrement redoutée par les virologues ? C'est parce que cette année plusieurs formes de virus sont en circulation, l'un du groupe H1N1 et deux du groupe H3N2. Or c'est celui-ci qui pose le plus de problèmes.

Un sujet est plus particulièrement immunisé contre la souche de virus qui l'a infecté la première fois. Entre 1918 et 1968, aucun virus du type H3N2 n'avait circulé en Europe. Ceci fait que les personnes nées avant 1968 sont particulièrement exposées.

Ceci inclut les personnes âgées, dont le système immunitaire est déjà affaibli. Il y a quatre fois plus de morts dans les saisons où domine le H3N2. Cette année, l'épidémie à H3N2 est particulièrement sévère. En Australie, où la saison grippale se termine, le virus a été responsable des trois quarts des cas, et a multiplié par 2,5 le nombre des malades hospitalisé. De plus, le pourcentage des décès a été particulièrement élevé, notamment chez les patients fragiles.

Souches virales

Rappelons que le virus grippal ne comporte que 11 gènes faits d'ARN. La grippe dite de type B n'infecte que les humains. Cette année deux souches en circulent, dites Yamagata et Victoria. La grippe de type A, qui est la plus commune, est provoquée par de nombreuses souches généralement inoffensives. Elle infecte plus particulièrement les oiseaux. Trois variétés s'en sont cependant adaptées aux humains, comme à d'autres mammifères, notamment les porcs.

Les souches A sont désignées d'après les noms de leurs protéines de surface, hémaglutininne H et neuraminidase N. Il y a 18 types de H et 11 de N chez les oiseaux (grippe aviaire). Les  anticorps, dont il existe plusieurs milliards de variétés dans le corps humain, qui s'attaquent  à un des types ne reconnaissent pas l'autre.

Seuls les virus H1H1, H2N2 et H3N2 sont pleinement adaptés aux humains. Les plus courants en circulation sont H1N1 et H3N2. Les personnes éventuellement contaminées par la grippe aviaire n'ont pu jusqu'à présent la transmettre.

Les souches A et B circulent conjointement durant les hivers des deux hémisphères, infectant en moyenne 50% des individus et provoquant la maladie proprement dite dans 10 à 15% des cas. La grippe A est particulièrement préoccupante car ses souches virales peuvent éventuellement passer des oiseaux aux humains, faisant apparaitre des pandémies  sévères, comme la grippe dite espagnole de 1918/1920.  

Note
Sur la reproduction des virus, voir 
http://www.botanic06.com/site/EvolVie/biocel/virus3.htm

Note au 09/01/2018
L'épidémie de grippe H3N2 en Californie est particulièrement sévère. Les services de santé, dans cet Etat le plus riche des Etats-Unis, sont débordés.
http://www.wsws.org/en/articles/2018/01/09/cflu-j09.html

 

04/01/2018
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire