Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Brèves. Le site photovoltaique Pirapora au Brésil

Le Brésil ne s'était pas remarquer jusqu'à présent pour son ardeur à investir dans les énergies renouvelables, afin de lui permettre de tenir les engagements pris par le pays lors des accords de Paris : porter à 45 % la part renouvelable dans la production totale d'énergie d'ici 2030. C'est l'exploitation des gisements considérables de pétrole et de gaz naturel dont il dispose, notamment dans l'océan Atlantique, qui est sa priorité. Pour le reste, le gouvernement continue à livrer aux défricheurs les forêts amazoniennes, considérées comme le poumon vert de la planète.

C'est pourquoi il faut noter l'inauguration de Pirapora, la plus grande centrale photovoltaïque d'Amérique Latine. Cette installation qui représente un investissement global de 520 millions de dollars, doit permettre au Brésil de rattraper son retard dans le solaire. Elle occupe une étendue grande comme plus de 1.200 terrains de football. La mise en service du projet opéré par EDF Energies Nouvelles (EDF EN) a eu lieu début septembre 2017 et la deuxième des trois phases a commencé. Le site a débuté sa production d'électricité le 9 novembre 2017.

Quand l'ensemble sera opérationnel, vers la fin du premier semestre 2018, le complexe aura une capacité installée de 400 MW, de quoi fournir de l'électricité à 420.000 foyers brésiliens pendant un an, faisant de lui le complexe solaire le plus puissant d'Amérique latine. 

Le site de 800 hectares est isolé dans une plaine à 350 km au nord de Belo Horizonte, capitale de l'État de Minas Gerais (sud-est). Positionnés à 1,20 mètre du sol, ses panneaux sont inclinés et pivotent en suivant les mouvements du soleil, sous l'action d'un dispositif lui-même alimenté à l'énergie solaire. Si le ciel est chargé de nuages, la production continue, mais elle diminue de 30 %.

Le financement bénéficie de contrats de vente d'électricité d'une durée de 20 ans, attribués en 2014 et 2015 dans le cadre d'enchères fédérales, auprès de la CCEE (Chambre de Commercialisation de l'Energie Electrique). EDF Energies Nouvelles possède 80 % des parts du complexe solaire, les 20% restantes sont détenues par Canadian Solar Inc .

Cet exemple illustre le rôle que pourra jouer EDF dans le développement du solaire en Afrique. Les besoins comme les ressources y paraissent quasi illimitées.


Voir https://www.edf-energies-nouvelles.com/project/pirapora/

 

22/12/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire