Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Vers une robotisation massive des forces armées russes ?

Les stratèges et industriels russes prennent-ils conscience de l'importance que jouera désormais la robotique autonome appliquée aux capacités militaires?

Dans un article de la revue russe Novosti, le spécialiste militaire Ilya Kramnik attire l'attention de ses lecteurs sur l'évolution des armements résultant selon lui des guerres en Irak et en Afghanistan.   Les pays occidentaux engagés dans ces guerres, auxquelles l'Amérique contribue pour la plus grande part, supportent de moins en moins les pertes en hommes et en matériels classiques infligés par les combattants faiblement armés mais insaisissables auxquels ils sont opposés.  Un effort est donc entrepris  pour développer de nouveaux types d'armes et de combattants faisant largement appel aux technologies robotiques. Pour l'auteur, cet effort aura le même résultat révolutionnaire que celui conduit au début de la deuxième guerre mondial pour moderniser les armements hérités de la guerre de 1914/18. Les pays qui s'engageront dans la révolution robotique pourront disposer de capacités susceptibles de détruire les armées classiques les plus puissantes. Il ne se dissimule pas que les armes robotiques sans pilotes ont encore beaucoup de faiblesses opérationnelles au regard des matériels classiques commandés par des humains, mais celles-ci disparaîtront rapidement, au rythme auquel sont conduites les recherches. Il note que des robots véritablement autonomes se substitueront dans un avenir plus ou moins proches aux matériels actuels qui restent encore pilotés à distance.

Assez curieusement, mais nous reviendrons sur ce point ultérieurement, Ilya Kramnik ne se pose pas la question de l'efficacité des robots militaires dans des théâtres géographiquement difficiles comme ceux de l'Afghanistan, face à des combattants s'inspirant des principes  de la guerre dite de 4e génération et utilisant abondamment l'attentat suicide. Il pense à ce que serait un conflit opposant des régiments robotisés aux régiments de chars ou autres équipements aériens et navals dont est encore dotée la Russie. Il ne croit  pas que, dans un premier temps, les véhicules robotisés puissent  être efficaces contre  des matériels lourdement armés, lourdement protégés et pilotés par des humains compétents. Mais si l'ennemi pouvait renouveler indéfiniment la production et l'engagement des matériels robotiques pour faire face aux pertes, il finirait par l'emporter. Les hommes, eux, ne se renouvellent pas.  

La conclusion logique de l'article, bien qu'elle ne soit pas  formulée en termes aussi clairs, serait que le gouvernement russe devrait dès maintenant faire généraliser les recherches puis les investissements industriels permettant de rattraper le retard conceptuel et opérationnel qu'est en train de prendre la Russie par rapport, notamment, à l'Amérique.  

Observations

Cet article appelle selon nous les observations suivantes :

-    Il prend acte d'une réalité, que nous avons pour notre part constatée depuis longtemps. Les recherches les plus pointues, dans tous domaines scientifiques mais plus particulièrement en robotique autonome, sont le fait d'entreprises et de laboratoires travaillant pour le compte du Pentagone et de son agence de recherche la Darpa. Elles visent pour l'essentiel à développer de nouvelles armes et sont donc couvertes par le secret défense. Néanmoins, elles peuvent avoir des retombées civiles que les entreprises concernées ne manquent pas d'exploiter en termes commerciaux. Les pays qui ne financent pas de telles recherches prennent des retards difficilement récupérables, y compris en termes de souveraineté. C'est ce qui menace actuellement la Russie, mais évidemment aussi l'Europe. Un projet comme celui d'Alain Cardon n'intéresse toujours personne en France.

-    Derrière les demandes des militaires, et souvent les précédant, s'expriment les exigences  des milieux industriels. Ils veulent bénéficier des crédits de recherche puis des contrats d'équipements découlant des programmes de robotisation. Aux Etats-Unis, c'est le MICC qui décide plus ou moins directement des guerres qu'il faut mener et des matériels qu'il faut y déployer. Il est possible que ce qui reste de lobbies militaro-industriels russes ait souhaité, par la voix du journaliste de Novosti, formuler en prenant le grand public à témoin les mêmes exigences à l'égard du duo Poutine-Medvedev.

-    Nous avons indiqué dans des articles précédents que la grande erreur du MICC, cruellement démontrée depuis le début de la guerre en Irak,  était d'avoir cru pouvoir vaincre les insurgents formés à la guerre de 4e génération par une course à la sophistication des armements. Les militaires américains l'ont constaté lorsque par exemple les ruineux bombardiers furtifs et autres chars aux canons guidés-laser ont été aveuglés par des émissions terrestres à la portée du premier moudjahidin. Quelles que soient les capacités de combattants entièrement robotisés et dotés de conscience artificielle (dont le pris à l'unité sera supérieur aux 10 millions de dollar), pourront-ils survivre aux vents de sable et aux terrains accidentés caractéristiques de l'Afghanistan. Pour distinguer par ailleurs entre la femme allant chercher de l'eau et celle posant une bombe artisanale, ils n'auront que la seule ressource de les tuer toutes les deux. Bienvenue aux forces de paix occidentales.

- En fait, les stratèges américains savent bien tout cela. C'est pourquoi le Pentagone et la Darpa ne limitent pas leurs recherches à la robotique intelligente. Ils investissent, comme nous le rappelons régulièrement dans cette revue, tout autant dans les nano, bio et info-technologies à usages militaires.  Nous pouvons penser que Ilya Kramnik , qui doit connaître  beaucoup de choses, en fera le thème d'un prochain article de Novosti.

Les notes :
02/04/2008
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire