Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Science. Impression en 3D de tissus bactériens

L'objectif est d'obtenir facilement des tissus organiques constitués essentiellement de bactéries présentant des caractéristiques utiles à l'organisme humain.

Ces tissus seront ensuite déposés dans des parties du corps présentant des déficiences à éliminer. L'impression 3D permet d'obtenir des configurations de tissus aussi proches que possible de celles de l'organisme hôte. Ils peuvent donc s'y adapter et s'y reproduire rapidement, entrainant les effets thérapeutiques recherchés. Ils peuvent aussi contribuer à purifier l'eau de boisson ou lutter contre des pollutions occasionnelles.

Ce sont des chercheurs de l'Université Fédérale Suisse de Technologie (ETH Zurich University) qui ont mis au point cette technique. Dénommée Flink « functional living ink », elle fait appel aux espèces de bactéries produisant les effets recherchés. Par exemple P. putida ou A. xylinum pouvant donner une cellulose bactérienne pour application biomédicale ou un filtre permettant de dégrader les polluants. L'impression permet d'adapter la concentration des bactéries aux effets recherchés.

Abstract of 3D printing of bacteria into functional complex materials

Despite recent advances to control the spatial composition and dynamic functionalities of bacteria embedded in materials, bacterial localization into complex three-dimensional (3D) geometries remains a major challenge. We demonstrate a 3D printing approach to create bacteria-derived functional materials by combining the natural diverse metabolism of bacteria with the shape design freedom of additive manufacturing. To achieve this, we embedded bacteria in a biocompatible and functionalized 3D printing ink and printed two types of “living materials” capable of degrading pollutants and of producing medically relevant bacterial cellulose. With this versatile bacteria-printing platform, complex materials displaying spatially specific compositions, geometry, and properties not accessed by standard technologies can be assembled from bottom up for new biotechnological and biomedical applications.

Référence 

http://advances.sciencemag.org/content/3/12/eaao6804.full

On trouve à cette adresse une description complète de la méthode utilisée

09/12/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire