Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

El Petro, la nouvelle cryptomonnaie

Le président du Vénézuela Nicolas Maduro vient d'annoncer (voir référence ci-dessous) que son pays allait créer une cryptomonnaie (voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Crypto-monnaie) garantie par les considérables réserves de pétrole du pays. Le cas échéant, elle s'appuiera aussi sur les réserves d'or et de diamant dont dispose le Vénézuela. Elle sera nommée « El Petro ».

Cette annonce survient après que la Russie ait annoncé il y a quelques mois qu'elle allait mettre en place un Cryptorouble soutenu par l'Etat. Un peu plus tard, la Chine avait décidé de lancer un Petroyuan. Caracas avait décidé de commercer avec la zone rouble et la zone yuan en utilisant ces deux monnaies virtuelles.

La faiblesse des crypto-monnaies existantes, notamment la plus utilisée d'entre elles, le Bitcoin, est que leur valeur est soumise aux fluctuations du marché. Récemment, le Bitcoin avait vu la sienne s'apprécier considérablement contre le dollar. Mais les investisseurs restent hésitants car rien ne les garantira d'une chute brutale.

Une monnaie basée sur la valeur du pétrole, comme El Petro, sera sujette aux fluctuations des cours du pétrole, mais celles-ci devraient rester très modérées dans les prochaines années.

Maduro, en annonçant El Petro, a déclaré que le but du Vénézuéla était avec cette monnaie d'accroitre la souveraineté monétaire du pays et de s'affranchir des divers blocus décrétés contre lui par les Etats-Unis. El Petro devrait travailler en tandem avec le cryptorouble. La Russie comme le Vénézuéla disposent d'importantes réserves en gaz et pétrole.

Ceci constitue un nouveau pas permettant aux BRICS de s'affranchir de la dépendance à l'égard de la zone dollar.

 

Référence

 

Nicolás Maduro, el presidente de Venezuela, ha anunciado este domingo la creación de una criptomoneda, bautizada como El Petro, para hacer transacciones financieras en el exterior y combatir el supuesto “bloqueo” económico contra el país sudamericano.

 

https://elpais.com/internacional/2017/12/03/actualidad/1512331353_635513.html

 

 

04/12/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire