Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Effondrement des indépendantistes Catalans

Dans un article du 27/10 intitulé Catalogne. Guerre civile ou soumission des indépendantistes, nous promettions de faire le point sur l'avenir du mouvement indépendantiste catalan.

Il n'a pas fallu attendre longtemps. Le 1er novembre, après la lâche fuite et l'entrée en clandestinité de son héraut Carles Puigdemont, il faut bien se rendre à l'évidence. Ce mouvement était un tigre de papier. Les centralisateurs madrilènes n'ont pas à se faire de souci. Il est probable qu'on n'en parlera plus jamais, sauf dans des discours enflammés de ce qui restera de nationalistes en chambre.

Ne fait pas sécession qui veut. Pour sortir de l'étau conjugué de l'Union européenne UE, de l'Etat madrilène et en arrière plan des Etats-Unis que ne veulent en aucun cas supporter les risques d'affaiblissement de leur machine de guerre contre la Russie que demeure l'UE, il faut une organisation quasi militaire.

Ceci signifie des chefs physiquement courageux et particulièrement bons stratèges. Il faut des militants près à sacrifier leurs intérêts matériels immédiats pour une « idéologie » ou si l'on préfère une philosophie politique  jugée plus importante que le néo-libéralisme occidentaliste inspirant le reste des Espagnols et des autres Européens. Il faut des équipes bien organisées capable de mettre en place et faire fonctionner un système aussi complexe qu'un Etat moderne. Il faut aussi des citoyens bien armés et courageux près à se battre sur le terrain avec les forces de sécurité et les militaires aux ordres de l'Etat central.

Il se révèle aujourd'hui que le mouvement catalan n'avait rien de tout cela. Il rentrera dans le folklore dont il n'aurait jamais du sortir s'il ne s'était pas laissé emballer par les propos enflammés de pseudo-leaders.

Si jamais il existait dans d'autres Etats européens quelques mouvements se disant indépendantistes, tant vis-à-vis de l'UE que de leur gouvernement national,  il est certain qu'ils retiendront bien la leçon. Concernant le Brexit, celui-ci risquera de rester un mouvement fragile, malgré tous les moyens dont dispose la puissance britannique.

Ceci peut n'avoir rien de réjouissant. Nous resteront tous indéfiniment enfermés dans un euro aux ordres de Wall Street et dans une Union aux ordres de Washington. Toute perspective d'ouverture au reste du monde, notamment  dans le cadre du Brics, sera interdite. Ceux qui espéreraient, ne fut-ce que par l'intermédiaire d'indépendances régionales, échapper ne fut-ce que marginalement à ces diverses contrainte, peuvent faire le deuil de leurs  illusions.

Le monde multilatéral, qu'évoque quelquefois Vladimir Poutine, n'est pas pour demain

01/11/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire