Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Que penser des manifestations dites « nazies » de Jacksonville? 1)

Il est facile d'analyser ces manifestations comme l'émergence ou la réémergence aux Etats-Unis d'un nazisme comparable au national-socialisme d'Adolphe Hitler. Certes, l'apparition de croix gammées, de saluts hitlériens, de slogans tels que Heil Hitler, de démonstrations anti-israélites telles qu'à l'encontre des synagogues de San Jose Boulevard, peuvent justifier cette comparaison. On notera aussi la tolérance, sinon la complicité des forces de police locales face aux manifestants, qui peuvent rappeler celle ayant accueilli les premières démonstrations nazies dans l'Allemagne de Weimar.

Mais nous pensons que cette apparition ne suffirait pas à expliquer l'écho qu'ont reçu ces manifestations non seulement à Jacksonville mais dans une partie des Etats-Unis. L'organisation dite National Socialist Movement, NSM, de Detroit, qui est un des organisateurs de ces manifestations, affirme qu'elle n'est en rien un « hate group », mais qu'elle manifeste le refus de beaucoup de « blancs américains » de devenir la prochaine minorité américaine. Des tracts du NSM présentent celui-ci comme entièrement dédié à la préservation des classes ouvrières blanches. Le NSM refuse de se dire socialiste, au sens classique du terme, mais veut se situer au centre des oppositions politiques américaines, d'extrême gauche comme d'extrême droite.

Il est en effet facile de stigmatiser les manifestants en les présentant comme des avocats des « suprématistes » blancs. Certains slogans vont certes en ce sens, comme d'autres condamnant l'homosexualité associée à la pornographie enfantine. Mais il s'agit pensons nous de manifestations extrémistes inévitables dans ce genre de mouvements collectifs. Il serait plus réalistes d'y voir la résurgences de mouvements tels que Occupy Wall Street, qui s'élevaient contre la domination des tout-puissants intérêts néolibéraux américains, s'imposant à la quasi-totalité de la population. Occupy Wall Street et ses homologues avaient tourné court, du fait des résistances du système, mais on pouvait penser qu'il resurgirait sous une autre forme, peut-être plus violente.

Par ailleurs il faut noter que le NSM et les autres groupes se référant à un National Socialisme américain se veulent aussi les représentants des fortes minorités ayant voté pour Donald Trump au sein des régions américaines désindustrialisées ruinées par l'ouverture sans frein aux importations étrangères dont profite Wall Street. Or ces minorités, ayant constaté que Donald Trump, trahissant ses engagements, était tombé sous la domination des intérêts du complexe militaro-industriel américain, voudraient sans doute lui rappeler ses promesses. Les manifestations de Jacksonville pourraient être une première forme de ce rappel. Donald Trump ne s'y était d'ailleurs pas trompé, car il avait initialement refusé de les condamner, comme l'exigeaient de lui les « bien pensants », au sein du parti Démocrate comme du Parti Républicain. La Floride n'est pas le "rust belt" mais elle peut ressentir certaines des craintes de celle-ci. 2).

On constate qu'en France, la presse officielle, comme les partis au pouvoir, présentent à qui mieux mieux les manifestants de Jacksonville comme une odieuse résurgence du nazisme hitlérien. Ceci leur permettra de fustiger, si elle se produisait, toute forme de manifestation quelque peu violente contre la domination des intérêts industriels et financiers qui, à Wall Street comme à la Bourse de Paris et au Medef, oppriment la démocratie sociale. Il en sera de même du refus de plus en plus répandu en France d'une immigration musulmane encouragée par ces mêmes intérêts industriels et financiers afin de désorganiser les banlieues ouvrières traditionnelles, jadis siège d'une active opposition d'extrême gauche. On criera au racisme et à l'islamophobie là où il s'agira d'un légitime effort pour ne pas disparaître.

Nous pensons que si une majorité électorale en France s'était dégagée pour élire Marine Le Pen, cette majorité, comme Marine Le Pen elle-même, auraient très vite été qualifiées comme une résurgence du national-socialisme hitlérien.

1) Rappelons que Jacksonville est la plus grande ville de l'État de Floride et du Sud-Est des États-Unis. Elle est située entre l'Atlantique et le fleuve St Johns,

2) On pourra lire un article très équilibré de la chroniqueuse D.C. McAllister, se rattachant au mouvement Federalist. . Elle s'en prend aux anti-fascistes, "antifas" , qui traitent, violences à l'appui, de facistes et de racistes tous ceux qui ne partagent pas les positions de l'ultragauche dont ils se disent les représentants. "White Supremacists Were Not The Only Thugs Tearing Up Charlottesville
"http://thefederalist.com/2017/08/14/white-supremacists-not-thugs-tearing-charlottesville/

 

14/08/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire