Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Hulot, les pesticides et le nouveau gouvernement

Il n'a fallu que quelques jours pour mettre Nicolas Hulot, le nouveau gouvernement et Emmanuel Macron lui-même à l'épreuve des lobbies industriels. Contrairement à un engagement de campagne d'Emmanuel Macron, le ministre de l'Agriculture avait déclaré vouloir revenir sur la loi interdisant les néonicotinoïdes tueurs d'abeilles, ceci sous la pression de certains intérêts agricoles estimant ces produits indispensables à la lutte contre divers parasites.
On a appris le 27 que Nicolas Hulot, le nouveau ministre de l'environnement, a immédiatement réagi en affirmant qu'il s'opposerait à cette mesure. Il avait sans doute consulté auparavant le Premier Ministre. Il s'agissait pour Hulot d'une première mise à l'épreuve. Il a bien réagi.

Mais inévitablement il sera rapidement confronté à des dizaines voire des centaines de dossiers analogues mettant en présence des intérêts industriels ou commerciaux multiples et les scientifiques dénonçant les risques à court ou long terme de pratiques jugées dangereuses pour la nature et pour l'homme lui-même.

Hulot fera-t-il face à l'avalanche, quitte à démissionner avec plus ou moins de fracas s'il n'est pas entendu? Sera-t-il soutenu par le gouvernement et par l'Elysée ? Connaissant le poids des lobbies, dont la plupart sont présents, non seulement à Paris mais à Bruxelles comme à Washington,on peut en douter. L'avenir dira ce qu'il en sera.
27/06/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire