Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Naïveté française

Selon plusieurs journaux, le parquet national financier (PNF) a ouvert en octobre 2016 une enquête préliminaire pour « corruption d'agents publics étrangers » autour d'un contrat signé le 23 décembre 2008 à l'occasion d'une visite de Nicolas Sarkozy, alors président de la République, à son homologue Lula. Contacté, le PNF ne confirme ni ne dément l'information.

Le Brésil avait, entre autres contrats, commandé quatre sous-marins d'attaque Scorpène pour un contrat de 6,5 milliards d'euro, au profit de la DCNS (construction navale) et de ses sous-traitants. Ce programme prévoit aussi d'importants transferts de technologie, la construction d'un chantier naval, d'une base militaire et d'un sous-marin à propulsion nucléaire.

Faut-il que la justice française prenne le risque de déconsidérer publiquement une opération d'exportation qui à l'époque avait été bienvenue en France. Peut-on ignorer que le versement de rémunérations occultes (pots de vin) à des intermédiaires étrangers influents est universellement pratiqué par tous les industriels d'armement, notamment américains – ceci avec la bénédiction de leurs gouvernements? La France a cet égard se caractérise, selon les sources, par une certaine timidité.

Dans de nombreux cas, à ces versements s'ajoutent des pressions diplomatiques de grande ampleur provenant des gouvernements vendeurs sur les gouvernements acheteurs. Les Etats-Unis, là encore, battent tous les records.

Certes, une juridiction n'a pas à tenir compte de ces considérations. Encore que...Les milieux bien informés peuvent citer de nombreux cas où les autorités judiciaires étrangères ferment les yeux sur des soupçons de corruption pesant dans leur pays sur des autorités à l'occasion de la passation de tels contrats.

 Si l'on voulait aller plus loin, on pourrait se demander si le PNF ne cherche pas dans cette affaire à compromettre Nicolas Sarkozy. Mais que nos lecteurs se rassurent, nous ne nous demanderons rien de la sorte. 

* Voir Le Monde du 21 Mai 2017
http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/05/21/la-justice-francaise-enquete-sur-des-soupcons-de-corruption-apres-la-vente-de-sous-marins-au-bresil_5131272_1653578.html

 Observations de membres du comité de rédaction:

* Au diable, ces moralisateurs et donneurs de leçons universels qui n'ont aucune notion des réalités commerciales et économiques et qui s'érigent en juges suprêmes de l'humanité. Evidemment, il y a eu des intermédiaires pour finaliser l'obtention de ce contrat  et ils ont été rémunérés pour le service qu'ils ont rendu à l'industrie Française, aux travailleurs  cadres et ouvriers de DCNS dont les emplois ont été sauvés, à notre balance commerciale en si grand déséquilibre  et finalement à la France.

En quoi la justice Française  est-elle réellement concernée? Que l'entreprise ait usé des services de ces personnes et que celles-ci se soient enrichies  dans ces conditions, voilà ce qui est effectivement insupportable à ces juges ... Mais un  jour arrivera peut-être - nul n'est sans tache en ce bas monde-  où ces Saint Just du PNF seront pris en flagrant délit de faute professionnelle, de compromission politique ou d'avantages indus et ce jour-là , nous serons là pour exiger que le laxisme dont l'appareil judiciaire a fait montre  dans tant d'affaires (du mur des cons à l'affaire d'Outreau)  ne soit pas de mise et que la sévérité la plus rigoureuse leur soit appliquée.

 * Il ne s'agit pas que  de naïveté mais surtout  de soumission à l'ordre anglo-saxon : l'ordre du Bien...

C'est dans  la ligne des affaires BNP, Alstom etc 
A quand une affaire australienne ?

 * Ce qui est reproché ici est plus la réussite que les méthodes.

22/05/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire