Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Marine Le Pen deviendra-t-elle définivement la championne de l'anti-capitalisme?

Pour son dernier meeting de campagne, Marine Le Pen a choisi Ennemain dans la Somme. Dans ce petit village de 230 habitants, le Front National avait réalisé un bon score au premier tour de la présidentielle. Le meeting a été suivi très largement dans la France entière grâce notamment à sa retranscription par BFMTV. L'assistance l'a applaudie et encouragée sans cesse.
Marine Le Pen avait été très critiquée par les médias « officiels » pour son attitude à l'égard de Macron lors du débat de la veille où elle avait affronté celui-ci. Elle a été jugée comme définivement incapable d'exercer la fonction présidentielle. Son prétendu manque de connaissance des questions de fond, comme son agressivité à l'égard de Macron qui pourtant ne lui a rien cédé dans ce domaine, lui aurait fait perdre plusieurs points dans les sondages.

Nous verrons ce qu'il en est le 7 Mai. Mais si, comme vraisemblablement Macron l'emporte, et avec lui le Système capitalistico-financier dont les bases sont à Wall Street et qui domine la France depuis la dernière guerre, ce ne sera pas une surprise. L'opinion est tellement habituée à la tutelle américaine que personne ne s'est étonné de voir Barack Obama diffuser une vidéo de 5 minutes appelant à voter Macron.

Mais Marine Le Pen ne sortira pas pour autant de l'arène. Avec un nombre de voix qui sera de toutes façons très important, elle pourra se positionner dans un rôle d'opposition auquel Jean Luc Mélenchon semble avoir renoncé. Elle pourra rassembler derrière elle les très importantes minorités de militants et de citoyens qui, ouvertement ou non, se revendiquent comme anti-capitalistes, défenseurs des droits des travailleurs, favorables à des investissements publics dans les secteurs industriels. Ils demandent aussi un retour à la souveraineté nationale, du type de celle défendue au début de la 4e République puis par Charles de Gaulle, dans un monde qui au nom des vertus de la globalisation écrase toutes les compétences et initiatives nationales.

A cet égard, son dernier discours à Ennemain, excellent dans le fond comme dans la forme, la positionne comme future leader d'un fort mouvement révolutionnaire Ce discours avait été, sous des formes différentes, au début du 20e siècle, celui aussi bien de Lénine que de Jaurès. Elle devrait alors rallier en ce sens tous les partisans déçus de l'extrême gauche, mais aussi des militants de la base qui, sur le modèle américain dit Occupy Wall Street, descendront dans la rue pour se faire entendre des puissants.

Sera-t-elle capable ou volontaire pour prendre ce rôle difficile, très éloigné de sa culture de classe? Peut-être pas. Mais si elle y réussit, elle donnera beaucoup de fil à retordre à Macron et aux forces qui l'auront porté au pouvoir. De plus, l'exemple français donné par elle aura un retentissement considérable non seulement en Europe mais en Amérique du Nord et du Sud. Y sommeillent encore beaucoup de possibilités de changements révolutionnaires qui ne demanderont, à l'exemple français, qu'à se manifester.

1) Voir sur le site du Front National
http://www.frontnational.com/videos/derniere-reunion-de-marine-le-pen-a-ennemain/

05/05/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire