Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Voter le 7 mai pour une France eurasienne

Le débat du 3 mai entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, comme les commentaires ultérieurs le disent à l'envie, n'a guère renseigné sur les programmes que ceux-ci appliqueraient s'ils étaient élus à l'Elysée.
Cependant, en notre époque de changements permanents, serait-il raisonnable de parler de programmes. Il aurait été préférable d'évoquer les problèmes majeurs que la France, l'Europe et le monde entier devront s'efforcer de résoudre dans les 5 à 10 ans. Nous en traitons souvent ici. Inutile de les reprendre. Regrettons seulement qu'aucun des deux candidats ne les a abordé sérieusement.

Au plan des personnes elles-mêmes, susceptibles d'incarner un Président de la République française, chacun aura sans doute sa préférence. Disons seulement qu'en face d'un Macron qui ressemblerait beaucoup à un petit roquet, l'élection de Marine Le Pen serait commentée dans le monde entier. Enfin une femme de belle allure, jeune et si besoin est souriante, pourrait dans le cénacle des chefs d'Etat, représenter la France. Dans ce pays qui se prétend féministe, cependant, ce sont des générations d'hommes qui se sont succédés à l'Elysée depuis la 3e République. A l'exception de Jacques Chirac, ils n'avaient guère d'allure. Ils ne se distinguait en tous cas pas de leurs homologues masculins des autres Etats.

La France et l'Eurasie

Mais il est évident que les électeurs de dimanche devront faire leur choix sur d'autres critères. Pour nous, la question sera vite réglée. Avec Macron, la France restera plus que jamais enfermée sous la domination politique, financière, économique et culturelle des Etats-Unis, sans espoir d'en sortir jamais.

Avec Marine Le Pen, si celle-ci tient ses engagements, la France pourra s'insérer dans des coopérations aujourd'hui indispensables avec l'Eurasie, ceci de Brest à Vladivostok et au delà, selon la formule célèbre. Ceci représenterait le changement considérable que beaucoup d'électeurs ou d'abstentionnistes recherchent sans pouvoir le préciser.

D'après certains commentaires, Vladimir Poutine préfèrerait par commodité que le pouvoir en France n'échappe pas à la succession des droites et gauches de gouvernement avec qui la Russie a pris l'habitude de travailler – plus ou moins bien d'ailleurs. Mais pour nous, l'objectif n'est pas de tranquilliser Vladimir Poutine. Il est de faire sortir la France de l'enfermement atlantique et d'en faire une véritable puissance eurasienne.

04/05/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire