Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Cesser de comparer Marine Le Pen à Pétain ou Hitler

Par un article fort convaincant que vient de publier Thierry Meyssan dans Voltaire.net (voir lien ci-dessous), l'auteur s'indigne à juste titre des manoeuvres de Macron et de ses amis du grand capital atlantiste visant à déconsidérer Marine Le Pen aux yeux de ses électeurs, qu'ils soient de gauche ou de droite.
Sans cesse en effet celle-ci est présentée comme une héritière de Pétain, voire de Hitler. La conduire au pouvoir conduirait progressivement la France sur la voie d'une dictature nazie. Les camps de concentration et les tortures ou fusillades infligés aux opposants ne seraient pas loin.

Macron a eu l'audace de se présenter aux anciens résistants et à l'unique survivant d'Oradour sur Glane comme le champion d'une nouvelle Résistance seule capable de s'opposer à la montée d'un futur fascisme Lepénien. Personne, dans les médias et les hommes politiques aux ordres des intérêts financiers soutiens de Macron n'a osé lui signaler qu'il n'avait pas le droit de s'arroger le monopole de l'anti-fascisme. C'est une véritable injure faite non seulement à Marine Le Pen et à ceux qui la rejoindront, comme aujourd'hui Dupont Aignan, mais aux millions d'électeurs fort loin des fantasme de l'ancien Front National qui ont voté ou qui voteront pour elle.

Certes, Marine Le Pen revient de loin, du temps où elle était la fille discrète de l'abominable Jean-Marie Le Pen. Mais elle a eu le courage de rompre publiquement avec lui et au delà de refuser toutes les ambitions délétères et négationnistes qui avaient fait rejeter le Front National par une grande majorité de l'électorat dans les décennies précédentes.

Un examen attentif de son programme, en cours d'être complété par les apports du parti de Nicolas Dupont Aignan, montre qu'il ne comporte rien permettant d'y voir la montée d'un nouveau nazisme analogue aux objectifs « inoffensifs » qu'Adolphe Hitler avait réussi à rendre populaires en Europe dès l'Allemagne de Weimar.

Il convient donc que les forces démocratiques et populaires qui soutiendront la candidature Marine Le Pen se débarrassent hautement des accusations trop faciles propagées par Macron. Certes il est plus facile à celui-ci de se présenter comme antifasciste que préciser le programme toujours très flou qu'il propose à ses électeurs. Si ce programme d'ailleurs reste flou, c'est parce que Macron et ses sponsors ne veulent pas mettre en lumière leurs vrais objectifs: mettre plus que jamais la France sous la tutelle de Wall Street et de Washington.

* Les Français se sabordent http://www.voltairenet.org/article196093.html


01/05/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire