Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Mélenchon se vend à Macron

Que n'a-t-on dit contre Nicolas Dupont Aigan, accusé de s'être rallié à Marine Le Pen dans l'espoir d'accéder à Matignon sous la présidence de celle-ci. Mais la démarche, en profondeur, se justifiait par le grande similitude de leurs programmes respectifs.
Aujourd'hui le bruit court avec persistance que Mélenchon, sans appeler à voter Macron, espère rassembler autour de lui une force politique suffisante pour que celui-ci, élu et en mal de soutiens organisés, face appel à lui comme premier ministre.

Mélenchon viserait à constituer une force politique regroupant ses quelques millions d'électeurs en une sorte de parti politique capable de donner à Macron un soutien précieux provenant de ce que l'on appelait dans un passé déjà lointain la gauche et l'extrême gauche. Ce parti pourrait jouer un rôle décisif en faveur de Macron dans les prochaines élections législatives. Il obtiendrait ainsi un nombre respectable de députés. Matignon serait alors la rétribution du service rendu par Mélenchon à Macron.

Ceci dit, un homme aussi averti que Mélenchon sait très bien que pas une ligne du programme qu'il avait présenté aux présidentielles n'aurait la moindre chance d'être accepté par les forces conservatrices ayant bâti de toutes pièces le succès du personnage Macron. Ce programme, ayant convaincu beaucoup d'électeurs exaspérés par la prise en mains continu de la France par la conjonction UMPS, représentait en effet des objectifs et des moyens de gauche et d'extrème-gauche. De plus, au plan international, il exprimait une volonté de sortir quelque peu de la domination américaine et de se rapprocher de la Russie.

Or en aucun cas, ce que l'on peut nommer l'Etat profond au pouvoir en France, ne le soutiendrait. Imagine-t-on le Médef, la Banque, la Bourse qui ont salué l'avancée de Macron par des hausses extraordinaires, accorder le moindre prix aux ambitions socialisantes de Mélenchon? Imagine-t-on Wall Street, Washington et la CIA, qui ont fait le succès de Macron, porter la moindre attention au programme de Mélenchon.

Si celui-ci, sous une présidence Macron, désirait accéder à Matignon et surtout y rester, il ne pourrait le faire qu'en avalant son chapeau, selon une expression disant bien ce qu'elle veut dire. Mais l'histoire a montré que les exemples de telles trahisons sont innombrables. Mélenchon s'inscrira dans une longue tradition de traitres face aux générations d'électeurs abusés par leurs belles paroles.

01/05/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire