Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Trump: les bonnes relations entre la Russie et la Chine se renforcent.

On pouvait croire, avec l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche, que les relations de coopération entre la Russie et la Chine seraient mises en difficulté. La raison en aurait été que la Russie voudrait ménager la volonté de désarmement à son égard manifestée par Trump, dont elle ne peut que se réjouir. Elle aurait donc pu être tentée de laisser faire l'offensive menée par Trump contre l'Iran et contre la Chine.

Il n'en a rien été. En ce qui concerne l'Iran, Moscou a plusieurs fois affirmé que toute offensive de Trump contre Téhéran serait considérée comme une offensive contre la Russie. L'Iran s'en est félicité et a relancé la coopération militaire avec Moscou, rouvrant la base de Hamadan à l'aviation russe et acceptant l'acquisition de matériels militaires russes de plus en plus performants. Que Trump se le tienne pour dit.

Il en a été de même dans les relations de la Russie avec la Chine, Russie dont Trump avait espéré la neutralité  à l'égard de sa campagne de plus en plus agressive contre la Chine. L'actualité récente montre que Trump perdra son temps à attendre le soutien de Moscou. La coopération russo-chinoise demeurera la base fondamentale sur laquelle se construira l'Eurasie – ceci même si à Moscou certains milieux économiques s'inquiètent de l'expansionnisme chinois . Sur ce point, Vladimir Poutine a choisi, pour contrer cette inquiétude, non d'envisager comme Trump un renforcement des frontières avec la Chine, mais une relance des investissements productifs russes.

Au plan diplomatique, diverses manifestations récentes témoignent du renforcement des liens entre la Russie et la Chine:

- Vladimir Poutine assistera au sommet  One Belt One Road ou Nouvelle Route de la Soie que présidera Xi Jinping en mai à Pékin.

- En retour Xi rendra une visite officielle à Moscou en milieu d'année 2017, qui pourrait coïncider entre le sommet de l'Organisation de Coopération de Shanghai à Astana au Kazakhstan.

- Les deux Premiers ministres Dmitry Medvedev et Li Keqiang tiendront une réunion de travail fin 2017. Par ailleurs, pour l'année, de nombreuses rencontres entre vice-Premiers ministres, comme entre ministres des affaires étrangères et de la défense, sont d'ores et déjà prévues.

- Enfin le vice président du Congrès National du Peuple Zhang Dejiang devrait faire une longue visite en Russie dans la première moitié de l'année.

Concernant les menaces américaines contre la Chine en Mer de Chine sud, l'ambassadeur russe à Pékin Andrei Denisov a précisé que la position russe à l'égard des disputes territoriales dans cette région n'a pas changé et ne changera pas: la Russie a décidé de ne pas interférer dans ces disputes et avertit d'autres pays (les Etats-Unis ou le Japon), de s'en tenir également à l'écart. « Toute interférence étrangère aurait un effet négatif, du fait qu'elle menacera la neutralité dans les détroits et ne fera que compliquer la recherche de solutions entre les pays directement concernés ». En termes diplomatiques ceci veut dire que la Russie ne supportera pas le renforcement de la présence militaire américaine dans la région, et agira en conséquence, en accord avec son alliée la Chine.

On lira plus de détails concernant les déclarations de l'ambassadeur dans l'article de l'Agence Tass daté du 8 février « Ambassador says Trump's administration not going to affect Russia-China relations » http://tass.com/politics/929633

Tout ceci signifie que si le Brics semble actuellement en difficulté, notamment du fait de la défaillance de l'Inde, son axe principal Moscou-Pékin demeure plus à l'ordre du jour que jamais. Les diplomaties européennes, totalement silencieuses sur ces questions, devraient en tenir davantage compte. Elles ne peuvent pas continuer à se désintéresser de ce qui se passe dans cette partie du monde. 

11/02/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire