Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

De profundis macronibus

Dans le livre qui vient de paraître Dans l'enfer de Bercy : Enquête sur les secrets du ministère des Finances, les auteur Frédéric Says et Marion L'Hour dévoilent les dépenses somptuaires d'Emmanuel Macron lors de son passage à Bercy.
En 2016, le ministre de l'Economie (c'est-à-dire Emmanuel Macron) aurait utilisé «à lui seul» 80% de la totalité de l'enveloppe des frais de représentation accordée à son ministère... pour toute une année – soit 120 000 euros du 1er janvier au 30 août.

Philippe Vigier, député UDI a saisi la Haute autorité pour la transparence de la vie publique afin qu'une enquête soit ouverte pour savoir si Emmanuel Macron a bien utilisé de l'argent public pour la campagne de son mouvement politique En Marche !«Il y a des choses importantes qu'on a apprises hier, notamment au niveau des frais de bouche, puisque 120 000 euros des crédits du ministre à Bercy ont été utilisés pour des agapes d'En marche !, pour réunir tel ou tel, afin de préparer sa campagne présidentielle.».

Curieusement, aucune suite ne parait devoir être donnée à ces accusations. L'entourage de Macron parle de clapotis. Ceci au moment où François Fillon et sa femme font l'objet d'une enquête d'une très grande sévérité.

Nous n'avons pas d'éléments pour prendre en quoi que ce soit la défense de François Fillon. Remarquons seulement que l'affaire a été révélée au moment où le candidat des Républicains se préparait à appeler Moscou pour envisager les prochains rapports entre la France, l'Union européenne et la Russie. Pourtant cette affaire elle ne pouvait pas ne pas être connue depuis longtemps par les autorités.

Les mauvaises langues attribuent à Macron l'initiative de cette attaque. Il en espère manifestement des ralliements à son propre mouvement, venant principalement des Républicains et de la droite du parti socialiste.

Les mauvaises langues, dont nous nous empressons ici de nous désolidariser, font également état d'informations non rendues publiques selon lesquelles Macron et son mouvement auraient été fortement aidés par la CIA américaine. Pour celle-ci, un éventuel président de la République Macron serait un atout inestimable pour le contrôle de la politique française. Ainsi seraient découragées les personnalités de plus en plus nombreuses qui défendent la nécessité pour la France d'établir des relations normales avec Moscou. Parmi ceux-ci, il y avait comme par hasard François Fillon. Il y a encore Marine Le Pen. Mais au fait celle-ci n'est elle pas un peu empêtrée elle-même dans une affaire d'emplois au Parlement européen...affaire qui là encore sort des limbes peu avant les élections.

Donald Trump, grand ami de la CIA, comme chacun sait, l'encouragera-t-il à continuer sa chasse aux Européens pro-Poutine?


31/01/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire