Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Une Amérique coupée en deux?..mais pourquoi pas en trois?

Les commentateurs sans grande imagination répètent sur tous les tons, au vu des manifestations successives des pro-Trump et des anti-Trump, que désormais l'Amérique est coupée en deux.

 

On a vu en effet, dans le camp des anti-Trump, de nombreuses jeunes femmes très sympathiques affirmer qu'elles refusaient une Amérique niant désormais, entre autres, l'égalité des sexes, l'avortement et les droits des LBGT. Qui ne serait pas d'accord avec elles, au moins en France? Mais on est alors en droit de se demander pourquoi elles découvrent seulement maintenant les menaces qu'incarneraient les pro-Trump?

Dans la campagne électorale, elles ont toutes soutenu sans mot dire le clan Clinton, infiniment plus réactionnaire et dangereux que ne l'est aujourd'hui Donald Trump. Si leur candidate l'avait emportée, elles seraient aujourd'hui dans une Amérique quasiment en guerre avec une partie du monde.

Apparemment ces jeunes femmes avaient voté pour le clan Clinton au prétexte que celle-ci était une femme, et qu'il s'agirait d'une première femme à la Maison Blanche. Mais il est certaines femmes porteuses de catastrophe, comme l'a montré Hillary Clinton dans ses mandats officiels.

Il est incompréhensible de constater que les vaillantes militantes pour les droits des femmes n'ont pas dès le début de la campagne soutenu le parti des Greens (les Verts) dont la présidente, Jill Stein, incarne toutes les vertus d'une femme politique moderne, personnifiant parfaitement, à l'américaine, les valeurs non seulement de l'écologie mais de la gauche en général (voir notre article http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2237&r_id=&t=Jill%20Stein )

Or les Verts, avec Jill Stein à leur tête, n'ont recueilli qu'un infime pourcentage de voix, au regard de celles qui sont allées massivement tant à Donald Trump qu'à Hillary Clinton. On explique ceci en disant que la vie politique américaine s'est toujours incarné dans un système bipartisan, républicains et démocrates.

Ce qui est fait est fait. Mais pourquoi ces vaillantes militantes pour une autre Amérique, dont elles prétendent incarner les vertus, ne se décident-elles pas maintenant à se rassembler dans un Troisième parti, les Greens le cas échéant. Celui-ci pourrait s'opposer, politiquement et pas seulement dans des manifestations de rue, à celles des futures décisions du Président Trump jugées non conformes à ses valeurs.

Alors l'on pourrait parler, non d'une Amérique coupée en deux, mais d'une Amérique coupée en trois. Cette Amérique là n'en serait que mieux acceptée dans d'autres pays où les valeurs incarnées par Jill Stein et ses homologues pèseront d'un poids de plus en plus lourd.

22/01/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire