Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Des membres du Parlement européen s'inquiètent d'une possible agression par des robots

L'information aurait pu paraître relever de la plaisanterie. Bien d'autres dangers menacent les Européens. Cependant elle est exacte. Un groupe de députés européens, conduits par une certaine Mady Delvaux, parlementaire socialiste du Luxembourg, vient d'adopter une résolution demandant à Bruxelles de prévenir les dérives de la robotisation et de définir une nouvelle éthique en ce sens.
Le rapport, approuvé par I7 voix contre 2, propose de garantir un statut légal aux robots, considérés comme des personnes électroniques. Ceci leur conférera des droits et obligations. Les robots autonomes les plus sophistiqués devraient être considérés comme responsables des dommages qu'ils causeront. Pour bien faire, ils devraient être dotés d'une commande de désactivation (kill switch) permettant aux humains de s'en protéger rapidement en cas d'agressions.

Mady Delvaux d'autre part demande que la Commission européenne se dote d'une agence spécialisée traitant de ces questions.

Il faut saluer le sens de l'anticipation des parlementaires européens. Contrairement à leurs collègues français qui, on peut le supposer, ignorent tout des avancées de l'intelligence artificielle, ils veulent faire entrer dans la loi des précautions que tous les informaticiens et roboticiens considèrent désormais comme nécessaires, ceci dans l'immédiat concernant le statut des « véhicules sans conducteurs ».

On peut cependant peut-être regretter que les auteurs de la résolution ne disent pas un mot des systèmes artificiels souvent qualifiés d'algorithmes intelligents, qui dans certains cas prennent en quelques fractions de seconde des décisions très importantes. Ils sont déjà à l'oeuvre dans certains systèmes d'armes et envahiront rapidement le monde numérique dont tous les humains sont désormais captifs.

Ces robots d'un nouveau genre sont mis au point quotidiennement par les Grands de l'Internet américains. Faudra-t-il donc doter d'un « kill switch » Mark Zuckerberg, patron de Facebook, qui a récemment proposé d'investir 3 milliards de dollars dans une « initiative philanthropique » destinée par exemple à financer des recherches dans le domaine socio-médical. Les Européens s'en sont réjouis, espérant bénéficier d'une partie de ces investissements. Qu'ils se préparent donc à une recrudescence en ligne des bons conseils de médecins numériques anonymes au service de la Big Pharma américaine. Celle-ci par ailleurs finance abondamment les divers Mark Zuckerberg.

Voir entre autres références
http://money.cnn.com/2017/01/12/technology/robot-law-killer-switch-taxes/

18/01/2017
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 1
Sur les robots militaires autonomes, voir ci-dessous
18/01/2017 15:37:20 | Par : J.P. Baquiast
http://www.spacewar.com/reports/Gangs_of_US_Navy_Killer_Boats_Will_Roam_the_Seas_999.html
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire