Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Accident du TU 154. Beaucoup de légèreté?

Les enquêteurs russes actuellement mobilisés pour éclaircir les raisons du crash en mer Noire du TU 154 militaire qui portait avec lui une partie importantes des choeurs de l'Armée rouge disent qu'ils espèrent pouvoir disposer rapidement d'informations significatives concernant cet accident.
D'une part les nombreuses équipes mobilisées pour explorer la zone du crash ont annoncé avoir retrouvé en bon état la boite noire de l'appareil. Elle se trouvait à 1.600 mètres du rivage et seulement à 17 mètres sous la surface. Par ailleurs, un témoin leur a remis une vidéo qu'il avait réalisée par hasard montrant le décollage de l'appareil et sa chute. De plus, de nombreux fragments de l'avion et d'effets personnels ont pu être remontés.

On notera que, comme il est usuel dans ce type d'accident, les autorités avaient exclu a priori l'hypothèse d'un attentat de type terroriste. Que celui-ci puisse se produire jetterait un doute sérieux sur la vigilance des autorités anti-terroristes. Les services fédéraux de sécurité russes ont annoncé qu'ils étudiaient quatre causes possibles de l'accident, une erreur de pilotage, une défaillance technique, un carburant défectueux et la présence d'un objet non identifié dans un moteur. Dans les trois derniers de ces cas, l'intervention d'un saboteur ne serait pas à exclure, mais pour le moment ils ne l'envisagent pas.

La boite noire devrait permettre d'en savoir plus. Cependant il est possible de s'interroger sur ce qu'il faut bien nommer la légèreté des responsables du vol, alors que celui-ci transportait des passagers mondialement renommés, et se rendait dans une zone peu sure, celle de la base militaire russe en Syrie.

D'une part l'utilisation d'un TU 154 ne s'imposait pas. Il s'agit d'un avion ancien, réputé depuis plusieurs années pour son manque de fiabilité, aux 110 accidents sérieux dont 69 crashs. Le Tupolev TU 154 avait été conçu dans les années 1960 et sa production avait cessé en 2013 (Voir Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Tupolev_Tu-154) N'aurait-il pas été possible de faire appel à un autre appareil? Rappelons que ce fut un avion de ce type qui s'écrasa le 10 avril 2010 avec le président polonais Lech Kaczynski.

D'autre part l'erreur de pilotage ou un défaut dans le carburant n'auraient pas du se produire dans les circonstances du vol. Ils révèlent une légèreté surprenante  de la part des autorités militaires. Il en serait de même évidemment dans le cas d'un attentat terroriste. Bien que celui-ci soit toujours difficile à prévenir, il fallait dans ce cas redoubler de mesures préventives.

Bref l'accident, quelques en soient les causes, révèle un grand manque de professionnalisme des autorités concernés. Ceci n'est pas flatteur pour la réputation des forces armées russes, qui supportent encore les conséquences de décennies de laxisme. Espérons que toute la lumière sera faite dans quelques jours sur les causes de l'accident, sans dissimulation aucune.

Note au soir du 28/12

On en saurait davantage, selon les enquêteurs russes, sur les circonstances de l'accident. Les enregistrements des pilotes mentionnent une défaillance des volets (voir le web pour plus de détails). En attendant, selon l'agence Interfax, la Russie aurait décidé d'interdire de vol tous les Tu-154 en service dans l'attente des résultats de l'enquête.


28/12/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire