Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Trump, Israël et la Palestine. Séisme?

En nommant David Friedman comme prochain ambassadeur des Etats-Unis à Jérusalem, Donald Trump a provoqué un torrent de commentaires, les uns très favorables, les autres horrifiés. Ceci non seulement aux Etats-Unis, provenant notamment du « lobby Juif » AIPAC, mais en Israël.
C'est que la presque totalité des observateurs voient dans cette nomination de Friedman un investissement personnel de Trump dans le projet dit « Un seul État ». Ce terme signifie que Trump considère que les négociations interminables entre Israël et la Palestine pour mettre en place deux Etats indépendants n'aboutiront jamais. Ceci notamment parce qu'en attendant, Israël multiplie les implantations en Palestine et condamne pratiquement les Palestiniens à l'impuissance. Trump non sans raisons estime que le soutien traditionnel de Washington à ce projet des deux Etats, qui n'aboutira pas, est un élément de plus qui ridiculise la diplomatie américaine au Moyen Orient tout en coûtant fort cher en termes de soutiens économiques et militaires à l'Etat juif actuel.

Il est évident que l'idée de bon sens selon lequel il faudrait réunir les Palestiniens et les Israéliens dans un Etat unique, une sorte de grande Palestine – ou de grand Israël – permettrait de ramener les tensions entre les deux communautés à un simple jeu politique propre à beaucoup de démocraties, où s'opposent pacifiquement des partis aux intérêts différents. Mais il s'agirait d'une tâche herculéenne, consistant à vaincre les résistances au dialogue -pour ne pas dire l'hostilité armée- opposant Palestiniens et Israéliens depuis la création d'Israël. Dans un tel Etat, les Palestiniens deviendraient progressivement démographiquement majoritaires mais les Israéliens y disposeraient d'une supériorité technologique et économique qu'ils seraient très réticents, c'est le moins que l'on puisse dire, à partager avec leurs concitoyens d'origine palestinienne.

Beaucoup considèrent en fait que le projet d'un seul Etat ne se réalisera jamais. Mais pourquoi alors Donald Trump perdrait-il son temps, et celui de l'ambassadeur Friedman, à le soutenir? On peut penser que Trump, avec le génie de l'anticipation irrationnelle qui l'a jusqu'ici caractérisé, pense que de grands problèmes impossibles à résoudre surgiront dans les prochaines années, pour lesquels la solution d'un seul Etat pourrait apporter des solutions. Les protagonistes actuellement en conflit pourraient alors finir par s'y rallier en désespoir de cause. Question à suivre, comme l'on dit généralement.

Quelques références

* Nomination de David Friedman comme ambassadeur à Jérusalem http://www.actuj.com/2016-12/israel/4437-qui-est-david-friedman-le-prochain-ambassadeur-des-etats-unis-en-israel

Voir aussi http://www.rfi.fr/moyen-orient/20161216-david-friedman-ambassadeur-americain-compte-travailler-jerusalem

* Jonathan Marshall C'est la fin du projet «Israël/Palestine vivant côte à côte» http://lesakerfrancophone.fr/cest-la-fin-du-projet-israelpalestine-vivant-cote-a-cote

Traduction de l'article Death of the 'Two-State Solution' de Jonathan Marshall dans https://consortiumnews.com/2016/11/16/death-of-the-two-state-solution/

*Sur Jonathan Marshall http://www.huffingtonpost.com/author/marshallj9-901

*Sur le même sujet, voir de Israel Shamir http://www.unz.com/ishamir/trump-sets-the-cat-among-the-jewish-pigeons/

* Sur Israel Shamir voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Isra%C3%ABl_Shamirhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Isra%C3%ABl_Shamir

26/12/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire