Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Trump et la Chine. Guerre nucléaire?

Dans un tweet du 21/12, Donald Trump a annoncé « “The United States must greatly strengthen and expand its nuclear capability until such time as the world comes to its senses regarding nukes.” Comme pour le moment, il ne fait connaître ses intentions que par tweets, il faut chercher ce que signifie cette volonté d'étendre encore l'arsenal nucléaire américain, déjà (inutilement) surpuissant.
Ce pourrait être le désir de Trump de se concilier la partie du complexe militaro-industriel qui lui reste encore hostile. Mais l'explication n'est pas suffisante.

Est-ce une réponse à la récente déclaration de Poutine faite récemment devant une réunion de hauts gradés russes? Constatant le déploiement accru du potentiel militaire de l'Otan aux frontières de la Russie, il a déclaré que celle-ci devrait renforcer son propre potentiel militaire, y compris sur le plan nucléaire stratégique: «“We need to strengthen the military potential of strategic nuclear forces, especially with missile complexes that can reliably penetrate any existing and prospective missile defence systems.”

Compte tenu cependant des orientations diplomatiques actuelles de Trump en faveur d'une coordination étroite avec Moscou dans la lutte contre Daesh, on concevrait mal que Trump, même par Otan interposé, puisse renforcer l'escalade américano-russe sur le plan nucléaire, qui avait ces derniers mois été arrêtée à la suite d'accords réciproques de limitation.

La Chine

Le seul pays disposant d'un potentiel nucléaire sérieux, hors la Russie et le duo franco-britannique, est la Chine. Certes ce potentiel est beaucoup plus faible que son homologue américain, mais il faut rappeler que quelques missiles dotés de fortes capacités de pénétration, telles que ceux développées en Chine, pourraient détruire les centres nerveux américains.

Mais pourquoi Trump pourrait-il penser que les mesures de défense économique contre la Chine qu'il a promises à son électorat, pourrait entrainer ce pays dans une véritable guerre? En fait, il est très probable que Trump reprendra la totalité des mesures militaires envisagées par Obama dans le cadre de son « retour vers le Pacifique ». Compte tenu des moyens aéro-navals mis en place en Mer de Chine méridionale tant par l'Amérique et ses alliés que par le Chine, il est nécessaire d'envisager que des affrontements armés puissent se produire. En ce cas, le recours aux armes nucléaires au moins tactiques pourrait en découler quasi spontanément.

Trump n'a manifestement pas l'intention de céder devant la Chine sur aucun plan. Celle-ci sera nécessairement inclinée à répondre. Se pose alors la question de savoir comment Trump pourra concilier ses ouvertures à la Russie avec son agressivité contre la Chine. Les deux pays semblaient jusqu'alors étroitement unis, notamment dans le cadre du Brics et de l'Organisation de Shanghai. S'en prendre à la Chine serait s'en prendre nécessairement à la Russie. Celle-ci pourrait-elle l'accepter?

En fait certains observateurs font valoir qu'en Russie même se développe une certaine crainte à l'égard de la compétitivité rapidement croissante de la Chine, au regard de la relative stagnation russe. C'est ainsi que dans le grand projet chinois de « Nouvelle route de la soie », déjà largement engagé par la Chine, beaucoup se demandent à Moscou comment leur pays, bien officiellement associé, pourra résister à la concurrence chinoise. Il est certain que certains stratèges verraient d'un relativement bon oeil les intentions de Trump visant à affaiblir la Chine. La Russie en profiterait indirectement.

De là à penser que Vladimir Poutine décidera de sacrifier son alliance chinoise à une future alliance avec l'Amérique de Trump, il y a un grand pas. Les prochains mois montreront comment cette contradiction pourra se résoudre, dans l'hypothèse optimiste où elle ne déboucherait pas sur un conflit nucléaire.

23/12/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire