Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Attentat de Berlin et Angela Merkel

Il est difficile d'écrire ici, quelques heures après l'attentat terroriste de Berlin, autre chose que ce que disent désormais la plupart des commentaires auxquels nous avons accès, qu'ils proviennent d'Allemagne ou du reste de l'Europe. Angela Merkel par sa politique se disant généreuse mais en fait irresponsable, d'accueil d'un millions de « réfugiés » aurait du prévoir ce qu'il allait lui arriver: c'est-à-dire que se glissent dans ces effectifs considérables des émissaires du terrorisme islamiste - ou , ce qui n'est guère mieux, que se trouvent désormais parmi eux suffisamment d'esprits faibles pour se faire après coup recruter par le terrorisme islamiste relayé par l'internet.
Ceci d'autant plus que pour faire appliquer sérieusement les mesures minimum nécessaires pour évaluer individuellement ces immigrés, elle aurait du mobiliser des dizaines de milliers de policiers – que l'Allemagne n'a évidemment pas. Qui plus est, pour surveiller après coup 24h/24, des entrants soupçonnés de radicalisation, il faut tout autant d'effectifs compte tenu de ce que, selon les évaluations françaises provenant des instances anti-terroristes, il faut au moins une dizaine d'enquêteurs par individu suspect.

Tout les pays « accueillant » des « réfugiés » sont confrontés à cette difficulté, même ceux qui comme la France ont réussi jusqu'à présent à faire appliquer des mesures restrictives. Mais il est évident que les risques augmentent proportionnellement aux effectifs accueillis. Ce qui pourrait être à la rigueur faisable concernant quelques milliers d'individus – au risque d'ailleurs de consacrer à cela tous les effectifs disponibles de policier et de gendarmes, les empêchant de remplir des tâches habituelles qui n'en sont pas moins urgentes - devient impossible au delà de ce nombre.

Si Angela Merkel avait eu le bon sens d'écouter les voix qui en Allemagne même lui tenaient ces propos, au lieu de les imputer à une extrême-droite dite néo-nazi, elle aurait pu s'inspirer des conseils de prudence qui pourtant ne lui ont pas manqué. Il est donc légitime de se demander à quelles pulsions suicidaires elle a cédé. Une raison à laquelle personne ne pense apparemment est qu'en fait, elle a été victime de l'influence délétère exercée sur elle par les services de renseignement américains, notamment la CIA. Ils ont toujours essayé d'affaiblir les Etats européens en les faisant envahir par un terrorisme islamique qu'ils ont depuis les origines suscité, non seulement au Moyen-Orient mais en Europe même.

Que faire?

Maintenant, que peut faire Angela Merkel, l'Allemagne et les autres Etats européens. Il faudrait d'abord éviter que l'offensive ne se poursuive, en fermant radicalement non seulement les frontières de l'Union mais, en dépit de Schengen, les frontières nationales. D'innombrables ONG humanitaires, émanant pour la plupart de la même CIA ou de George Soros, essaieront d'attendrir les opinions en montrant des enfants mourant de froid et de faim derrière des frontières fermées. Mais s'ils comprennent que celles-ci le seront définitivement, les migrants cesseront d'en faire le siège. Ils pourront retourner chez eux, d'autant plus que, concernant les Syriens, les succès de l'armée gouvernementale syrienne devrait permettre leur retour dans une relative sécurité.

Quant aux « réfugiés » déjà entrés, on ne voit guère qu'en faire. Logiquement il faudrait là aussi reconduire à la frontière ceux qui ne sont pas en cours définitive d'intégration. Mais personne ne le fera, vu là encore les hauts cris que pousseront les « humanitaires » de toute provenance.

C'est bien sur tout cela que compte Daesh pour venir à bout des pays européens, même si ceux-ci apparaissent infiniment mieux armés que ne le sont quelques dizaines de milliers de terroristes islamistes. Daesh y arrivera en quelques mois ou années.

Laissons à notre niveau la question sans réponse. Encore faudrait-il cesser d'être naïfs ou abusés, en se bornant à défiler avec des fleurs derrière les cercueils des victimes d'attentats.

20/12/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 3
Et la puce...
21/12/2016 10:33:07 | Par : Christian Merlinki
Il est probable aussi que Merkel subisse une pression insurmontable des trusts. Industriels et hommes d'affaires qui ne s'embarrassent point de limite frontalière et de droit national. Merkel n'aura pu y résister afin de conserver la compétitivité allemande dans le commerce global et sa prédominance en Europe.
Ce serait pas mal si, à la frontière turque, un bureau de l'ambassade allemande préparait les candidats, à l'exil vers l'Allemagne, aux m½urs allemandes et accueillait chaleureusement chaque individu avec un kawa pour leur réchauffer le c½ur et les "endormir" avant l'implantation d'une RFID à leur insu, lieu suffisamment bien choisi pour ne pas éveiller le soupçon chez ceux-ci. Ainsi, tout mouvement pourrait être contrôlable sur le territoire.

Le Monde et les vautours
21/12/2016 11:24:31 | Par : jpb
Dans un éditorial du 20/12, "Le "terrorisme et les vautours" Le Monde insulte d'une façon inimaginable ceux qui voudraient sortir de l'UE pour renforcer les frontières nationales, l'UE étant incapable de le faire au niveau européen. On se demande qui paye le "journal de référence" pour le conduire à tenir de tels propos.

La CIA au secours de la France
21/12/2016 11:45:20 | Par : jpb
la CIA a été appelée au secours par l'antiterrorisme français pour notre propre sécurité. Les Allemands feront de même ...Tout ira bien, bonnes gens. Dormez tranquilles
http://www.parismatch.com/Actu/International/La-CIA-appelee-au-secours-par-l-antiterrorisme-francais-1138268
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire