Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Trump menacé d'un coup d'Etat de la CIA

Il s'agit d'une perspective aux conséquences tellement considérables qu'elles sont pratiquement inimaginables. Selon différents médias de la presse américaine dite alternative, relayés sur le site De Defensa 1) les intentions annoncées de Donald Trump visant à se rapprocher de Moscou inquiètent tellement une partie de l'établissement politico-militaire américain que celui-ci serait en train d'activer la CIA pour éliminer Trump d'une façon ou d'une autre.

La CIA a toujours été le bras armé de cet établissement, pour détruire ou paralyser les gouvernements ou les organisations considérés comme des menaces pour les intérêts de ce très puissant lobby (MIC ou militaro industriel complex).

Ces interventions de la CIA n'obtiennent pas aujourd'hui toujours des résultats bons à long terme pour les Etats-Unis, même s'ils sont bons pour les intérêts à court terme du complexe. C'est ainsi que les guerres provoquées récemment par ce complexe, en Ukraine et surtout au Moyen-Orient, loin de détruire Vladimir Poutine, sont en train de lui permettre de redevenir un acteur mondial capable de s'opposer désormais partout avec succès à la domination américaine.

Or aujourd'hui il apparaît clairement que la politique proposée par le président-élu Donald Trump s'oppose sur de nombreux théâtres à la politique conduite par la CIA. Ceci notamment en Ukraine et au Moyen-Orient. Nul n'affronte pas impunément ce véritable monstre qu'est la CIA. Trump risque désormais de se faire assassiner comme l'a été John F. Kennedy..  A tout le moins risque-t-il de voir dans l'immédiat son élection annulée et, en cas d'échec de la manœuvre, de voir d'innombrables obstacles, du plus anodin jusqu'au plus grave, se lever contre lui et l'empêchant d'agir. En ce cas, il lui serait difficile d'éviter une procédure de destitution (empeachment).

Mais, dira-t-on, pourquoi Donald Trump qui est un homme très avisé, même si sans grande expérience politique, choisit-il d'affronter ce risque plutôt que renoncer à l'essentiel de ses objectifs. On peut trouver la réponse à cette question dans le fait, souligné précédemment par nous, que son élection a été soutenue, sinon faite entièrement, par une autre partie du lobby politico-industriel, progressivement capable de s'opposer au premier.

Comme nous l'indiquions dans cet article du 10/12: « Les intérêts financiers et industriels qui ont soutenu Trump, de même que le lobby militaire sur lequel il va s'appuyer, raisonnent tout autrement. Plutôt qu'engager une guerre à outrance avec Moscou, il vaut mieux, dans leur esprit, au moins pour le moment, explorer les possibilités d'entente avec les Russes. Celle-ci permettrait d'envisager avec eux des possibilités partagées d'exploitation du reste du monde. Dans leurs esprits, ceci inclurait certainement une guerre économique avec la Chine, déjà annoncée par Trump, et dans laquelle le silence, sinon la complicité discrète de la Russie, serait indispensable ».

Si l'hypothèse était exacte, il serait évident que les appuis de Trump dans l'armée, mais aussi dans le renseignement, notamment dans le FBI, qui dès le début a pris clairement la défense de Trump, lui conseilleraient de ne pas céder aux oppositions et menaces émanant de la CIA et de la partie du MIC instrumentalisant cette dernière au profit de ses ambitions de domination mondiale.

Si aucun de ces deux camps ne réussissait à s'imposer sur l'autre, et n'abandonnait pour autant ses ambitions, s'ouvrirait très rapidement aux Etats-Unis une crise politique majeure. Aucun Etat dans le monde ne pourrait prétendre s'en tenir éloigné. En conséquence les gouvernements notamment européens qui vilipendent Donald Trump comme s'ils souhaitaient le retour d'Hillary Clinton, ne pourraient échapper aux conséquences de cette crise majeure. François Hollande et Jean-Marc Ayrault, qui ont décidé de ne pas nuancer leur rejet du « Donald », feraient bien d'y réfléchir. François Fillon et Marine Le Pen ne pourront qu'en profiter.


Références

1) http://www.dedefensa.org/article/the-donald-dans-lombre-de-jfk

2) Voir par exemple http://www.strategic-culture.org/news/2016/12/13/from-fake-news-to-fake-intelligence.html

3) Trump et la prise de pouvoir par les milliardaires
http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2393&r_id=&t=Trump%20et%20la%20prise%20de%20pouvoir%20par%20les%20milliardaires



15/12/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 1
Confirmation de l'élection de Trump le 20/12
20/12/2016 17:06:12 | Par : JPB
Au 20 décembre on apprend que le collège des Grands Electeurs a dans sa très grande majorité validé l'élection de Trump. Ceci malgré les pressions qu'ils ont subi de la part du clan Clinton. C'est une excellent nouvelle.Bienvenue au nouveau POTUS
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire