Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Enfin une bonne nouvelle au matin du 9 novembre

La bonne nouvelle ce matin à l'annonce du résultat des élections présidentielles américaines , c'est qu' Hillary Clinton n'accédera pas à la Maison Blanche. Hillary Clinton, la corrompue, la belliciste, soutenue par les forces financières mondiales, dont le pire pouvait survenir, peut désormais rentrer chez elle. Donald Trump dont les défauts personnels sont sans doute innombrables, a cependant été élu président.
Tous ceux qui aux Etats-Unis sont les victimes du Système dont Clinton était la représentante ont fait appel à lui. Nul ne sait ce que sera désormais la politique américaine, mais il est certain qu'elle ne sera pas pire que celle proposé par ceux qui ont soutenue Clinton.

Les commentaires sur l'évènement sont innombrables, tant en Amérique qu'en Europe. Attendons un peu avant d'y ajouter nos modestes propos. Les thèmes ne manqueront pas.

Par contre, ce qui nous paraît scandaleux est la désolation affichée en France à la nouvelle de l'élection de Trump. Ce ne sont certainement pas les couches profondes de l'électorat français qui s'expriment, car nul ne les consulte. Ce sont les forces soumises en France au pouvoir de l'américanisme qui le font, relayées par les médias à leur service. Rien d'étonnant, certes. Quoi d'attendre d'elles en effet?

Par contre comment les citoyens qui se disent de gauche peuvent-ils afficher leur désolation – tout au moins si l'on en croit les porte-paroles qu'ils ont accepté de se donner – notamment au gouvernement actuel et au parti socialiste. Ne voient-ils pas que les artisans du succès de Donald Trump sont les forces populaires américaines. Pourtant les socialistes en France prétendent défendre les forces populaires françaises qui leur correspondent dans notre pays.

En fait, ce que la gauche officielle refuse de voir, c'est qu'elle ne bénéficie plus du soutien de l'électorat populaire. Celui-ci se tourne vers des partis ou mouvements se disant, à tort ou à raison, décidés à commencer de modifier le système politique dominant. Peut-on espérer la même chose en France? Certes, il n'existe pas encore en France de Donald Trump à la française, capable d'apparaitre subitement là où l'on ne l'attendait pas. Mais en ce domaine, où règne nécessairement l'imprévisible, tout peut se produire, y compris rapidement c'est-à-dire dès avant les prochaines élections présidentielles françaises.

PS. Pour le moment, la France officielle, et Hollande en premier lieu, se deshonorent face aux Etats-Unis. Voyez le Washington Post

https://www.washingtonpost.com/news/worldviews/wp/2016/11/08/hollande-urges-americans-to-vote-for-their-principles-wonder-what-that-means/

09/11/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire