Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Clinton gravement compromise

Nous avons publié sous ce titre une brève d'actualité le 28.10. Nous y revenons pour quelques commentaires, comme annoncé.
Nous nous résumerons aux points les plus intrigants de cette affaire:

* Pourquoi le directeur James Comey du FBI n'a-t-il pas attendu d'avoir fait étudier par ses services l'ensemble des emails impliqués avant d'en parler officiellement. Cela aurait été un comportement professionnel généralement utilisé dans ce type d'affaires. Les faits reprochés implicitement à Clinton sont-ils si convergents et graves que le FBI ne pouvait courir le risque d'être accusé de laxisme coupable s'il avait attendu le résultat des élections pour en parler. oncrnnt le FBI lui-même, n'est-il pas partagé entre deux clans, le premier actionné par l'establishment et ne voulant pas géner la campagne Clinton, le second plus réaliste, ne voulant pas de sa présidence compte tenu des risques qu'elle ferait courir à la sécurité nationale. Des agents issus de ce second clan aurait menacé Comey de fuites compromettant Clinton. Il devait les anticiper pour ne pas perdre toute crédibilité.

- Clinton peut-elle rester crédible en continuant à affirmer, comme elle l'a fait dans une conférence de presse éclair, que les emails évoqués par le FBI ne sont pas de son fait, mais d'une collaboratrice, Huma Abedin? Ils ne la concernerait donc pas. Elle réaffirme sa totale ignorance des faits et propos concernés. Bien évidemment personne désormais ne peut la croire, même les plus confirmés de ses soutiens. Ainsi une baisse significative des valeurs américaines a-t-elle été enregistrée à la Bourse. Celles-ci ont toujours joué la carte Clinton et craignent désormais d'en faire les frais.

- Donald Trump va-t-il voir remonter les intentions de vote en sa faveur? Selon des sondages que d'ailleurs il contestait, celles-ci avaient dramatiquement baissé? Il est clair que The Donald est décidé à exploiter à fond les nouvelles informations. Il a commencé d'ailleurs à le faire par des déclarations vitupérantes. Ceux qui affirment, dans la ligne institutionnelle, qu'il avait perdu toute chance d'être élu, se consoleront en prétendant que la remontée des intentions de vote en sa faveur ne seront pas suffisantes. Ceux qui, comme nous, pensent qu'il avait toujours bénéficié d'un fort soutien populaire, s'en réjouiront. Désormais il pourrait avoir de fortes chances d'accéder à la Maison Blanche. Il s'agirait alors si l'on peut dire, d'un séisme fondateur.

- Poutine est-il derrière ces nouvelles révélations, comme il avait été accusé sans preuve de l'être dans les précédentes? Bien évidemment non. Elles viennent d'une source tout à fait officielle. Wikileaks n'a rien à y voir. On notera cependant que celui-ci vient de faire connaitre des emails très compromettants provenant d'un proche de Clinton, un certain John Podesta, son directeur de campagne. Ils ont été largement commentés par Spoutnik International, mais ceci ne veut pas dire qu'ils aient été inventés par les Russes 2).

- Parmi les projets ou actions de Huma Abedin précitée, le site Breitbart News, qui n'est en rien conspirationniste, montre l' étendue des mensonges et opérations potentiellement délictueuses conduites ou envisagées par cette dernière. Parmi celles-ci serait la recherche d'un appui de l'Arabie saoudite, non seulement sous la forme de pétro-dollars, mais d'un soutien diplomatique. Ceci pourrait être une forme de haute trahison imputable à la candidate, qui montrerait d'avance le type de guerre qu'elle mènerait au Moyen Orient une fois au pouvoir.

- En ce qui concerne les médias « officiels » en France, notamment France Inter le matin du 29/10, ils ont pratiquement réduit la question des emails à un incident de campagne, ne devant pas affecter l'élection de Clinton. On doit se demander à quelles pressions ils cèdent, au contraire de leur confrère, le NYT, pour minimiser cette affaire considérable.

- Concernant le Kremlin, on peut penser que Vladimir Poutine, sera satisfait par la tournure des évènements. Même s'il n'a pas de sympathie particulière pour Donald Trump, et si par ailleurs il ne veut pas interférer dans la campagne américaine, il peut considérer que l'élection de Donald Trump pourrait inaugurer des relations normales avec la Russie, au lieu des conflits quasi certains résultant de la présidence Clinton.

Bref, affaire à suivre.

Notes

1) Voir notament dans le NYT du 28/10 l'éditorial Emails Again, This Time With Anthony Weiner
http://www.nytimes.com/2016/10/29/opinion/emails-again-this-time-with-anthony-weiner.html?ribbon-ad-idx=6&src=trending&module=Ribbon&version=origin&region=Header&action=click&contentCollection=Trending&pgtype=article

Voir aussi Emails in Anthony Weiner Inquiry Jolt Hillary Clinton's Campaign
http://www.nytimes.com/2016/10/29/us/politics/fbi-hillary-clinton-email.html?hp&action=click&pgtype=Homepage&clickSource=story-heading&module=span-ab-top-region&region=top-news&WT.nav=top-news&_r=0

Voir aussi F.B.I. Chief James Comey Is in Political Crossfire Again Over Emails
http://www.nytimes.com/2016/10/29/us/politics/fbi-hillary-clinton-email.html?hp&action=click&pgtype=Homepage&clickSource=story-heading&module=span-ab-top-region&region=top-news&WT.nav=top-news&_r=0

Voir aussi F.B.I. Chief James Comey Is in Political Crossfire Again Over Emails
http://www.nytimes.com/2016/10/29/us/politics/fbi-hillary-clinton-email.html?hp&action=click&pgtype=Homepage&clickSource=story-heading&module=span-ab-top-region&region=top-news&WT.nav=top-news&_r=0

2) Voir Revealed: How John Podesta's Email Was Easily Hackedttps://sputniknews.com/us/201610281046856359-wikileaks-releases-podesta-phishing-email/

3) Voir Breitbart News Sur Huma Abedinhttp://www.breitbart.com/big-government/2016/10/28/clinton-right-hand-woman-huma-abedin-takes-the-stage-at-center-of-email-scandal/

4) On pourra lire aussi un article décrivant les liens sulfureux entre Hillary Clinton et le roi du Maroc Mohammed VI. Voir
Mohamed VI a misé sur Hillary Clinton: 12 millions de $ pour renforcer leurs relations
Sept entreprises et banques marocaines parmi ses donateurs

http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=19215



29/10/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire