Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Propositions de Jeremy Corbyn pour une révolution industrielle « verte »

Le leader actuel du Parti travailliste, bien que vivement attaqué sur se droite par les « blairistes », ou soutiens de Tony Blair, n'a pas renoncé à transformer en profondeur le parti. Dans l'article référencé ci-dessous, il présente un programme complet visant à faire du Royaume Uni une référence mondiale pour ce qu'il nomme une nouvelle révolution industrielle verte. Pour lui, la Grande Bretagne dispose d'assez d'énergies naturelles, vent, soleil courants marins pour couvrir 100% de ses besoins d'énergie électrique. Les défenseurs du lobby du carbone contesteront ce chiffre, mais il s'appuie sur des études sérieuses en ce sens.
Constatons avec regret qu'en France, rien de semblable n'est envisagé, ni par le parti socialiste, ni par les autres mouvements de gauche, dont celui d'Arnaud Montebourg. On objectera que la France, disposant d'un parc de centrales nucléaires couvrant une bonne moitié de sa consommation, n'a pas besoin d'une telle révolution. Ce sera évidemment faux. D'une part, l'énergie nucléaire peut être soumise à des accidents inattendus, obligeant à fermer les réacteurs, comme ce fut le cas au Japon à Fukushima. D'autre part et surtout, le besoin de sources d'énergies vertes ou renouvelables est mondial.

La France, comme d'ailleurs la Grande Bretagne, dispose d'atouts certains en ce domaine. Il est déplorable qu'elle ne cherche pas à les valoriser mieux. Ceci en visant non seulement le marché intérieur, mais l'exportation et plus largement la coopération stratégique avec tous les grands pays se donnant de tels objectifs, notamment la Russie.

Le programme

Le programme de Jeremy Corbyn repose sur la constatation, faite par tous les scientifiques après la COP21, que le changement climatique représente dorénavant une menace mondiale de grande ampleur et que la poursuite de la consommation d'énergies à base de carbone contribue à accélérer dangereusement le réchauffement.

Il propose que le Royaume Uni, sous la conduite du Labour, se donne plusieurs objectifs pour prendre la tête de la révolution industrielle verte qui s'impose; .

- Donner aux collectivités et communautés locales le droit juridique d'échapper aux oligopoles d'achat imposés par les grands de l'énergie.

- Utiliser les £250 milliards de la Banque National d'Investissement pour diminuer de coût du capital nécessaire à des projets d'énergie renouvelables.

- Engager une politique industrielle concertée visant à créer le million d'emplois nécessaires à la mise en place des économies d'énergie et des technologies vertes.

- Soutenir le développement de technologies off-shore, en s'appuyant sur les atouts côtiers permis par la configuration géographique du pays.

- Privilégier les investissements stratégiques créateurs d'emplois dans toutes les régions qui souffriront de l'abandon des exploitations dans le charbon et le pétrole.

- Travailler en liaison étroite avec les organisations de travailleurs et les collectivités engagées concrètement dans le passage à une industrie verte.

- Afin de prendre le relais des industries très concentrées et monopolistiques assurant aujourd'hui la production et la distribution des énergies classiques, créer 200 entreprises ou coopératives énergétiques locales en charge des investissements et de la distribution nécessaires aux nouvelles industries, ainsi que de banques régionales.


Jeremy Corbyn, dans son article, donne de nombreuses précisions relatives au programme que le Labour devrait se donner en faveur de cette nouvelle politique industrielle verte. Nous n'en discuterons pas ici. Tout au plus pouvons nous estimer que l'ensemble est parfaitement cohérent. Il lui suffirait d'entrainer la conviction d'une majorité du corps électoral pour devenir une réalité.

Mais la difficulté est là. Ce ne sont pas les thèses rationnelles qui impressionnent l'opinion publique, Ce sont les campagnes et publicités permanentes diffusées à grand coût, notamment dans les médias, pour que rien ne change.

Référence

Jeremy Corbyn http://www.counterpunch.org/2016/09/13/toward-a-green-industrial-revolution/



14/09/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire