Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Vers la fin de notre civilisation

Je pense qu'il y a trois grands problèmes qui nous sont aujourd'hui posés, de types différents mais présentant le commencement de la fin de notre civilisation. NDLR. Alain Cardon, professeur des Universités, est membre de notre comité de rédaction

Le premier est que la France est actuellement en état de guerre, une
guerre qui n'est pas du tout classique mais qui est bien une guerre,
car une composante socio-culturelle de type intégriste souhaite la
disparition de l'État français et de notre façon de vivre et
s'engage à pratiquer systématiquement des massacres sur notre
territoire. La réponse semble inadaptée, ne pas être à la hauteur
du problème. La continuation de ce type de guerre ne peut que marquer
la fin d'un type de société.

Le second est l'état écologique effroyable de notre monde surpeuplé
et surexploité à tous les niveaux et dans tous les domaines, où un
humain sur dix meurt maintenant par la pollution atmosphérique, et
une quantité de gens, dont des enfants, meurent en Europe de cancers
par l'usage de pesticides qui permettent de réaliser une production
agricole hyper-intensive. Et il y a tous ceux qui crèvent
littéralement de faim et de maladies banales dans des régions
devenues invivables ou les animaux disparaissent. Il n'y a plus
d'harmonie entre nous humains et les multiples organismes vivants qui
ont fait et font le vivant global équilibré sur la Terre. Ce type de
situation est un caractère majeur de la fin de notre civilisation.

Le troisième est que l'on sait aujourd'hui remplacer l'humain dans
presque tous les domaines par des systèmes autonomes hyper-connectés
formant des couches conceptuelles méta contrôlant les actions
physiques et les prises de décisions. Les employés, les ouvriers,
les responsables vont rapidement disparaître et être remplacés par
des systèmes hyper- communicants qui vont opérer en temps réel et
gérer, conduire et contrôler toutes les actions fonctionnelles
réalisées par des systèmes robotisés commandés et communicants
entre eux, en optimisant leurs actions. Combien restera-t-il demain de
gens nécessaires au travail dans nos sociétés et quel sera alors le
type et les caractères de cette société qui ne pourra aller que
vers l'inutilité des gens et donc vers son effondrement ?
10/09/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire