Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Les « jeunes » feront-ils la loi en France?

Bornons nous à reprendre l'article de Var Matin, en nous bornant à remarquer que, comme d'habitude dans ce genre d'affaires et sans doute par prudence, pour ne pas être attaqué par les associations bien-pensantes, le journal ne fait aucune supposition susceptible de préciser qui sont ces « jeunes ». A plus forte raison, ne fait-il pas de suppositions concernant ceux qui poussent ces "jeunes" à agir
Ajoutons cependant que le 6 septembre, le Tribunal administratif de Bastia a rejeté  la requête en référé de la Ligue des droits de l'homme demandant la suspension de l'arrêté anti-burkini pris par le maire de Sisco (Haute-Corse) au lendemain d'une rixe entre des Marocains de Furiani et des villageois dans sa commune à la mi-août.

"Le juge des référés a fait application de la récente décision du juge des référés du Conseil d'Etat du 26 août 2016 suspendant un arrêté comparable pris par le maire de Villeneuve-Loubet", explique le tribunal administratif dans un communiqué. "En l'espèce, compte tenu des récents événements du 13 août 2016, de leur retentissement et du fait que l'émotion n'est pas retombée, la présence sur une plage de Sisco d'une femme portant un costume de bain de la nature de ceux visés" serait "de nature à générer des risques avérés d'atteinte à l'ordre public qu'il appartient au maire de prévenir", poursuit le tribunal, qui rejette ainsi la requête de la LDH. Celle-ci annonce qu'elle vient de faire appel du jugement du tribunal administratif.

En termes plus clairs, on peut dire le tribunal propose aux maires de ne pas tenir compte de l'avis de Conseil d'Etat ayant précédemment invalidé l'arrêté de la ville de Villeneuve Loubet qui proscrivait l'usage du burkini sur ses plages. On peut espérer que beaucoup de maires, pas seulement en Corse mais dans la France entière, suivront désormais l'exemple de Sisco. Ceci en matière de burkini mais concernant plus largement des provocations religieuses "de nature à générer des risques avérés d'atteinte à l'ordre public. Il devrait en résulter un embouteillage de la justice qui, pour une fois, serait le bienvenu.

C'est un déferlement de violence qui a eu lieu dimanche dernier, en début d'après-midi à Toulon.

La sortie familiale à vélo et à rollers a tourné court après un passage à proximité de la cité des Œillets, dans les quartiers Est de Toulon.

Deux couples, un ami et trois enfants sont sur la piste cyclable, quand ils sont pris à partie par un groupe d'une dizaine de personnes.

Ce qui ne va pas? Ce sont les shorts que portent les deux femmes.

Elles sont insultées très vulgairement et on leur lance peu ou prou de se mettre carrément nue.Les trois hommes du groupe réagissent. Ils demandent qu'on les respecte. Le groupe venu de la cité va fondre sur eux et les passer à tabac.

Le plus grièvement blessé s'est vu prescrire 30 jours d'ITT. Deux hommes ont été déférés ce mardi après-midi devant le parquet de Toulon.

http://www.varmatin.com/faits-divers/habillees-en-short-leurs-maris-et-amis-se-font-passer-a-tabac-76107

07/09/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire