Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

La commission européenne plus que jamais dévouée aux intérêts américains.

Aucune voix audible ne s'est élevée au sein de la commission européenne pour condamner le pantouflage scandaleux de son ancien président Barroso auprès de la banque américaine Goldman Sachs, la plus engagée dans la pénétration par Wall Street des institutions européennes. On n'a pas entendu, notamment, à ce sujet l'actuel président Jean-Claude Juncker émettre la moindre réserve. Au contraire beaucoup de commissaires se sont réjouis de voir une « personnalité connaissant intimement les mécanismes de l'Union » venir conseiller ce grand bienfaiteur de l'Europe qu'est Goldman Sachs.
Mais ceci ne sera finalement qu'un détail dans la façon dont la Commission continue à faire le jeu des intérêts américains, au mépris de ce que peut dire le Parlement européen et plus encore des réserves de certains Etats-membres. Deux questions importantes d'actualité montrent aujourd'hui le jeu plus que trouble de la Commission au service des grandes politiques géostratégiques de Washington.

Il s'agit d'abord de la très prochaine adoption par l'Union européenne de l'accord sur la « protection des données personnelles » dit « Privacy Shield. Le Monde, peu suspect cependant d'anti-américanisme primaire, note dans un article du 12 juillet http://abonnes.lemonde.fr/pixels/article/2016/07/01/donnees-personnelles-un-accord-privacy-shield-tres-favorable-pour-les-etats-unis_4962245_4408996.html?xtmc=privacy_shield&xtcr=1

« Dans un communiqué publié le 8 juillet, la Commission affirme que le Privacy Shield est « fondamentalement différent » du défunt Safe Harbor, notamment parce que les Etats-Unis ont donné leur assurance que l'accès aux données par leurs services de renseignement sera limité et contrôlé.

Elle a donc décidé d'ignorer les critiques récemment exprimées par divers responsables. En mai, le Parlement européen avait voté à une large majorité une résolution demandant une renégociation du projet. Les eurodéputés estimaient que les collectes de données prévues par le Privacy Shield n'étaient pas conformes aux principes de « nécessité et de proportionnalité », que les procédures de dépôt de plainte étaient trop complexes, et que le médiateur n'était pas réellement indépendant du gouvernement américain.

Ils remarquaient aussi que le texte se réfère à la directive européenne de 1995, et non pas au nouveau règlement sur la protection des données, plus contraignant, adopté en 2015 mais qui n'entrera en vigueur qu'en 2018.

Le contrôleur de la protection des données européen, Giovanni Buttarelli, avait estimé à la fin mai que le projet n'était « pas suffisamment robuste pour résister à un examen juridique par la Cour de justice ». En d'autres termes, selon lui, le Privacy Shield pourrait subir le même sort que le Safe Harbor.

En fait, il ne subira pas ce sort, puisque, toujours suivant Le Monde « Le Monde a pu consulter le texte de la « décision d'exécution » signée par la commissaire européenne chargée du dossier, la Tchèque Vera Jourova. Bruxelles y affirme avoir soigneusement étudié « les lois et les pratiques » américaines, et conclut que la dernière mouture du projet rédigé par Washington offre des garanties suffisantes ».

Faut il rappeler par ailleurs que les services de renseignements américains se réservent toutes les possibilités, avec leurs énormes moyens, d'exploiter les données européennes, comme l'avait déjà montré Edward Snowden. Ceci non au service de la sécurité commune, mais au service des grandes entreprises américaines, ainsi parfaitement informées des activités et intentions de leurs concurrentes européennes.

On pourra relire sur ce sujet un texte très averti de l'un d'entre nous : De Safe Harbour à Privacy Shield
http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=2146&r_id=

Le Traité de libre-échange transatlantique (TAFTA ou TTIP)

Dans un article du Monde (toujours lui) daté également du 11 juillet, Traité transatlantique : les Européens espèrent encore avancer, malgré le Brexit. on lit http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/07/11/traite-transatlantique-les-europeens-esperent-encore-avancer-malgre-le-brexit_4967374_3234.html#hUi3g66fxUzyHLrd.99

« On travaille plein pot. A l'automne, on verra les contours du futur traité émerger », assure une source proche des négociateurs européens. Ces derniers espèrent qu'en septembre, à l'occasion de rencontres programmées entre la commissaire au commerce, Cecilia Malmström, et le négociateur en chef américain, Michael Froman, les pourparlers prendront un tour décisif et qu'on parviendra à l'« end game » avant la fin du mandat du président Barack Obama, en janvier 2017.

Faut-il rappeler qu'après une phase d'euphorie chez les partisans européens du libre-échange avec les Etats-Unis, des réserves sinon des hostilités européennes n'ont cessé de se manifester. Il s'agissait d'abord de l'intervention d'associations (telle StopTTIP que nous avions soutenue) faisant valoir tout ce que les économies européennes perdrait avec le TTIP, pour des gains pratiquement illusoires, ou strictement limités à des secteurs restreints. Mais un certain nombre de gouvernements, dont celui de la France, ont par la suite exprimé leur forte réserve, sinon le refus d'accepter le TAFTA, quel que soit la mandat dont la Commission avait été précédemment chargée pour le faire aboutir.

Manifestement la Commission et les intérêts transatlantiques qui militent en son sein, ont décidé de ne pas tenir compte de ces réserves. Ceci d'autant plus que Obama, qui avait attaché son nom au TAFTA, presse actuellement Bruxelles d'adopter le traité avant la fin de son mandat.

Ces divers dossiers, et de nombreux autres moins connus, justifient de plus en plus la volonté de certains Etats européens de sortir de l'Union. Mais qui aura le courage de donner l'exemple le premier?

12/07/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire