Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Poutine pardonne à Erdogan

Le sultan Erdogan, dans son entreprise paranoïaque pour reconstituer le défunt Califat Ottoman, n'enregistre que des déceptions.
D'une part l'entreprise se heurte à des hostilités de plus en plus marquées dans tout le Moyen-Orient, Iran en tête. D'autre part et surtout elle suscite l'hostilité croissante des divers mouvances terroristes cherchant à se regrouper sous le concept de Califat Islamique (Daesh). Celles-ci l'ont montré il y a quelques jours en suscitant ou encourageant le dernier attentat à l'aéroport d'Istanbul. Certes les terroristes provenaient de la mouvance tchétchène, un russe, un kirghize et un ouzbek, qui vise plus systématiquement la Russie, mais manifestement ils ont été encouragés à intervenir en Turquie par ledit Daesh.

Erdogan constate là la vérité du vieil adage selon lequel le serpent mord généralement la main qui l'a nourri. Pendant des années la Turquie a financé et armé Daesh, tout en facilitant le transit des apprentis terroristes venant d'Europe. Mais depuis quelques mois, il ne peut pratiquement plus le faire, devant les bombardements russes et l'action des troupes de Damas. Les Etats-Unis ont par ailleurs finalement semble-t-il cessé de soutenir Erdogan comme ils l'avaient fait jusqu'alors, de peur que l'islamisme s'en prenne à leur propre territoire. La Turquie devient progressivement pour le terrorisme islamique un allié sans intérêt mais au contraire une cible intéressante, à travers laquelle il espère affaiblir l'Union européenne et l'Otan.

Depuis quelques jours, il était évident que la Turquie toute entière, y compris dans son ouest européanisé, allait devenir un chaos généralisé. Les Kurdes auraient pu participer de ce chaos pour affirmer leurs revendications en Turquie même, mais avec une prudence dont on ne peut que les louer, ils n'ont pas pour le moment tenté de le faire. Or si la Turquie s'enfonçait durablement dans un tel chaos aux suites imprévisibles, outre l'Europe, la Russie en souffrirait durablement, compte tenu des divers liens qui la rattachent ou pourront la rattacher à la Turquie.

Un décret présidentiel

A la suite de la destruction par les Turcs du Sukoi russe, Vladimir Poutine avait laissé entendre à Erdogan qu'il ne lui pardonnerait jamais. Cependant, il n'est pas résolution solide qui ne puisse être abandonnée. Le 29, un décret présidentiel a été publié à Moscou annonçant que la Russie abandonnait sa décision d'exclure toutes relations avec la Turquie. Les échanges touristiques et commerciaux pourront reprendre, des négociations sur diverses coopérations bilatérales pourront être engagées http://en.kremlin.ru/events/president/news/52300

La décision de Poutine n'est pas sans risques. A travers des touristes turcs en Russie pourraient s'infiltrer des terroristes. Mais au plan tactique et stratégique, elle peut être considérée comme un nouveau coup-de-maître. Concernant l'ensemble de la région, elle tend à éloigner la Turquie de l'Amérique et de la guerre contre Bashar al Assad à laquelle celle-ci voulait la contraindre. Par ailleurs, les changements de pied permanents de Barack Obama à l'égard de la Turquie, de l'Iran 1) et du Moyen-Orient en général, ont fortement contribué à la méfiance, non seulement d'Erdogan lui-même, mais de l'armée turque.

De leur côté les Russes ne peuvent pas éviter de prendre en compte la perspective de voir l'extrémiste Hillary Clinton accéder à la présidence. Si elle voulait s'appuyer sur la docilité turque traditionnelle afin de l'aider dans ses entreprises déstabilisatrices, à l'égard notamment de la Syrie et indirectement de la Russie, elle aura désormais beaucoup plus de mal à le faire.

1) Aujourd'hui l'Iran est courtisée, du fait qu'elle va acquérir une importante flotte de Boeing. Les européens, avec Airbus, une fois encore, ont été en retard d'une guerre

01/07/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire